Poul-Fétan,village d\'autrefois

Le 25-05-2016 • Pays : France

 

 

 



Poul-Fétan (lavoir-source) est un village du XVIe siècle dont les maisons ont été entièrement restaurées. On retrouve toutes les caractéristiques des maisons bretonnes : toits de chaume, escaliers en pierre extérieurs, portes en ogives.

 

                      

 

Il a été habité jusqu'en 1970 et a abrité jusqu'à 4 à 6 familles soit environ 70 personnes.

La vie y était très rude, la terre peu productrice, ils cultivaient du seigle, du sarrasin et du chanvre et élevaient quelques animaux.

En autarcie complète, l'entraide était le fondement de la vie paysanne bretonne surtout lors des grands travaux comme les moissons, les récoltes et les battages qui donnaient lieu à de grands repas et des veillées chez l'un ou l'autre devant la grande cheminée.

 

        

 

Aujourd'hui, c'est un musée vivant où des acteurs reproduisent les gestes de la vie paysanne au XIXe siècle. On y trouve aussi un potier, un boulanger.

 

 

 

À l'intérieur d'une chaumière une jeune femme nous invite à partager son quotidien et nous fait déguster les crêpes qu'elle cuit au feu de bois… 

 

 

 

Dans certaines demeures, on peut admirer des costumes bretons, regarder un film sur les danses bretonnes ainsi que sur la restauration du village.…

 

 

 

Perchée au milieu d'un grand arbre, une formidable conteuse nous raconte un des contes et légendes de Bretagne …

 

 

 

Au lavoir nous assistons à une saynète entre deux lavandières. Elles nous racontent l'histoire de la grande lessive, parlent de leur vie dans ce village et surtout font des commérages très drôles sur leurs belles-mères et voisines.

 

 

 

 

L'étable et la maison du potier…

 

 

Un peu plus loin une femme attache son cheval, un postier Breton, au manège qui actionne le broyeur pour les branches d'ajoncs.
Danseur, un vieux cheval à la retraite n'est pas très enthousiaste…

 

 

 

 

  

     Le sentier qui mène au lavoir ainsi qu'à la vallée et sa rivière…

 

 

La maison du Boulanger et son fournil…

 

 

 

D'autres activités sont au programme : le filage et la teinture de la laine, l'amidonnage et le repassage à l'ancienne, la fabrication d'une corde en chanvre, la fabrication de beurre avec une baratte et le nourrissage des animaux.
On découvre aussi les diverses cultures et les animaux de races protégées comme la vache aux pis noirs, le cheval de trait breton, le porc blanc de l'Ouest.
Et terminer la visite en jouant avec les 17 jeux traditionnels bretons pour les petits et les grands.

 

 

 

 

"Bistrot Ti Fanch"  : Auprès d'un bon feu de cheminée ce restaurant propose une cuisine du terroir simple et copieuse que l'on déguste à la cuillère en bois : charcuterie de pays, soupe, tartine, plat du jour.

Restaurant ouvert tous les jours dès 12 heures. Tél : 02 97 39 59 51 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Village de Poul-Fetan56310 QUISTINIC

MORBIHAN

Tél. 02 97 39 51 74

 

 

 

 

Horaires :

 

du lundi au dimanche

du 1er avril au 31 mai de 14 heures à 18h30

du 1er juin au 30 juin et du 1er septembre au 25 septembre de 11 heures à 18h30

du 1er juillet aux 31 août de 10h30 à 19 heures

 

Tarifs 2016:

adultes : 10,80 €

enfants de 6 à 16 ans : 5 €

 

Tarif famille ;

2 adultes et  enfants : 28,50 €

 

Prévoir au moins 4 heures pour la visite mais bien plus si on veut participer à toutes les animations

 

 

 http://www.poulfetan.com/

Syndication :
Lizio, village au charme d antan...

Le 23-05-2016 • Pays : France

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, nous visitons un des plus beaux villages de France dixit le guide du petit futé...

Pour ma part ,je le trouve charmant, délicieux avec ses petits détails, sa visite est rapide si on se contente du bourg mais aux alentours on peut visiter un écomusée et une merveilleuse pépite de poésie..

Voici quelques photos de ce village...

 

 

                                                                                                                                   

 

 

 

La table des géants où l'on peut pique-niquer... 

                                     

 

 

Une jolie maison d'hôtes et petite boutique déco superbement décorées...

Le vieux puits...

 

 

Et la maison aux poupées.

      

 

L'écomusée des vieux métiers. 

 

Sur 2000 m² d'exposition, plus de 100 000 outils, objets anciens outils, jouets, costumes évoquent 60 métiers disparus ainsi que la vie rurale d'antan. Un véritable capharnaüm né d'un collectionneur compulsif Mr Alain Guillard qui nous accueille avec une grande gentillesse et nous explique l'utilité d'objets plus ou moins mystérieux...

Par contre, je trouve dommage l'accumulation d'objets dont certains plusieurs exemplaires.

 

 

 Certaines scènes sont un peu moins fouillis comme le départ en vacances 

 

 

l'intérieur Breton d'antan

 

 

l'épicerie

 

 

le garage

 

 

le café

 

la salle de classe 1900

 

 

la boutique de jouets, etc...

 

 

 

 

Écomusée des vieux métiers

bobhuet 56 460 Lizio

Tél : 02 97 74 93 01 et 06 73 59 66 45

 

 

Horaires de l'écomusée

du 2 avril au 30 juin

du 11 au 30 septembre

du 20 au 30 octobre

ouvert de 14 heures à 18 heures

 

du 1er juillet au 10 septembre inclus

de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 19 heures

 

Ouvert tous les jours, toute l'année sur réservation pour les groupes

 

Tarifs 2016

 

adulte : 6,50 €

enfants de 5 à 12 ans : 5,00 €

 

Durée de visite de 1h30 à 2 heures

 

 

 

L'univers du poète ferrailleur 

 

 

On termine par un lieu magique qui a fait resurgir mon âme d'enfant qui n'est jamais très loin, l'univers du poète ferrailleur 

 

 

Au beau milieu de la campagne le monde fantaisiste de Robert Coudray s'anime, bruisse, éclatant de couleur. Depuis 25 ans, cet homme libère sa créativité, sa poésie avec les objets de récupération d'hier et d'aujourd'hui.

Sculptures automates, machines volantes, jardins fantaisistes saupoudrés d'humour, d'émotion et de magie m'ont totalement envoûter… difficile de quitter un endroit pareil...

 

 

  

Toutes ces créations ont un nom, une histoire, une pensée philosophique sur la vie et sur le monde qui nous entoure…

 

 

 

 

 

 

J'ai profondément aimé ces maisons biscornues au charme désuet

 

 

 

Dans ce lieu on retrouve beaucoup d'objets volants non identifiés !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu partout sur le site on trouve des poèmes, des citations des messages d'espoir pour sauver nos âmes et notre planète .

Comme celui-ci :

 

Quand le dernier arbre sera abattu.

La dernière rivière empoisonnée.

Le dernier poisson capturé.

Alors seulement.

Vous vous apercevrez

que l'argent ne se mange pas…

Indien Cree

 

 

L'univers du poète ferrailleur

la ville Stéphane

56 460 Lizio

Tél : 02 97 74 97 94

 

 

Tarifs 2016

 

adulte 6,50 €

enfants de 4 à 18 ans : 5,50 €

chômeurs : 5,50 €

 

Horaires

 

du 15 septembre au 1er novembre

du 27 mars au 30 juin

les dimanches, vacances scolaires et jours fériés de 14 heures à 18 heures

 

du 1er juillet au 31 août

tous les jours

de 10h30 à 12h30 et de 14 heures à 19 heures

 

du 1er septembre au 15 septembre

tous les jours de 14 heures à 18 heures

 

Syndication :
Exposition Elisabeth Vigée Le Brun à Paris

Le 04-01-2016 • Pays : France

 

 

Au Grand Palais, nous avons pu admirer les peintures d'une célèbre portraitiste Elisabeth Vigée Le Brun...

 

Elisabeth Vigée Le Brun (1755-1842 à Paris) était une artiste peintre considérée comme une des plus grande portraitiste de son temps.

Fervente Royaliste, elle sera le peintre de la cour de France, de Marie-Antoinette et de Louis XVI puis fuyant la terreur de la révolution, celle du royaume de Naples, de la cour de Vienne, de l'empereur de Russie et de la Restauration.

J'aime beaucoup la délicatesse des traits, la douceur des regards, la finesse des dentelles et le rendu des drapés...

Jeanne Maissin,mère de l'artiste qui a à peine 16 ans quand elle a fait ce portrait et Etienne Vigée, son frère

 

Mme Lesould  et Louis guillaume Bouret de Vézelay (1777)

 

 

 

La paix ramenant l'abondance (1780 ) 

          La comtesse de Mailly  et  Madame Du Barry (1781)

       La comtesse de Provence (1782)  et  Madame Grand

 

 

Les femmes artistes à cette époque n'ont pas le droit de dessiner des modèles masculins, ni les fresques historiques, elle doit donc se rabattre sur les portraits mais quelle chance pour nous de voir le naturel des poses et la magnificence des costumes.

J'aime particulièrement son auto portrait ci dessus ,elle semble nous observer mais nous sommes à la place de son modèle :Marie-Antoinette...jubilatoire...non!

J'aime aussi son regard bienveillant, sa collerette en dentelle toute en légèreté ainsi que l'ébauche du visage de la reine sur la toile...

 

Madame du Barry-Cérès et la comtesse Marie Adélaide de Clermont Tonerre (1785)

Le concert espagnol (1777) et le portrait de sa fille Julie (1787) 

 

 

 

Auto portrait avec sa fille et sa fille Julie

 Le prince Henry Lubomirski (1789)

                                                                    Mademoiselle Laura Bonneuil

                                                                                  La comtesse Skavronska (1796)

          La comtesse Golovine et la princesse Louise de Prusse (1801) 

 

Informations pratiques:

 

Au  Grand Palais à Paris du 23 septembre 2015 au 11 janvier 2016

A New York du 9 février 2016 au 15 mai 2016

A Ottawa du 10 juin 2016 au 12 septembre 2016

 

Syndication :
Noel au château de vaux le vicomte

Le 27-12-2015 • Pays : France

 

 

 

 

Nous voici reparti pour ce merveilleux petit château,vraiment un de nos préférés pour la visite aux chandelles ou pour les décorations de noël...

 

Mais avant un peu d'histoire: 

En 1641, Nicolas Fouquet, futur Surintendant des Finances fit l'acquisition de la terre noble de Vau avec la dot de son épouse...

 

 

Vingt ans plus tard, il réalise un pur chef d’œuvre avec l'aide de l’architecte Louis Le Vau, le peintre-décorateur Charles Le Brun et le jardinier André Le Nôtre.

 

 

 Il a pour mission de renflouer les caisses et il collabore avec Jean-Baptiste Colbert, l’intendant privé de Mazarin. Mais A la mort de ce dernier en mars1661,Colbert, jaloux de la réussite de Fouquet, l’accuse d’avoir détourné des millions (en réalité, volés par Mazarin),

Le 17 août 1661,il offre au roi une réception somptueuse pour l'éblouir: promenade dans les magnifiques jardins bordés de bassins, souper du cuisinier François Vatel, comédie de Molière et feux d’artifice .Mais louis XIV, manipulé par Colbert, a déjà décidé de jeter Fouquet en prison. Arrêté trois semaines plus tard par le célèbre capitaine des mousquetaires, d’Artagnan, il est condamné au bannissement puis à la prison à vie par Louis XIV en 1661 et envoyé à la prison de Pignerol où il décède  le 23 mars 1680.

Vaux-le-Vicomte est alors mis sous scellés,le roi en profite pour saisir la quasi intégralité des merveilles de ce château… même les orangers !

Madame Fouquet mettra 10 ans à récupérer son bien où elle se retirera avec son fils aîné. Après la mort de celui-ci, elle se résout à se séparer du château de Vaux-le-Vicomte qui est mis en vente en 1705.

Entrons et découvrons la magie de Noël dans les salons du château...

 

 

 

 Les animaux,le cirque,les sapins enneigés et la chaleur des feux de cheminée nous accueillent... 

 

 

 

 

 

 

La chambre des muses

 

 

 

         Coup de cœur pour les magnifiques fresques du plafond...

 

 

 

Ainsi que les boiseries raffinées du salon des jeux...

 

 

 

 

Les lustres originaux...

  

Le grand salon... 

 

Pendant les fêtes,ils ont installés une grande roue à l'ancienne de 14m de haut...

 

L'occasion de découvrir des personnages à l'étage...

 

Antichambre du Roi ou Bibliothèque

 

 

 

 

 

La chambre du Roi...  

 

 

                           

 

                          

Le cabinet du Roi

Plafond orné de stucs non achevé en raison de l'arrestation de Nicolas Fouquet 

 

 

 

le cabinet des bains

 

 

 

                     

La chambre du Maréchal 

 

                                                   La grande salle des buffets...

 

 

 

 

 

 

 

 

                   

 

                           Au sous sol, nous passons devant la cave,les offices et nous pénétrons dans la cuisine...

 

 

      

On termine la visite dans ce beau jardin à la Française... 

Parfois nous faisons des rencontres d'un autre âge...  

               

 

                  

 

                                                                                  

                                                       Le musée des équipages...

                                                 

 

                                                 

 

Informations Pratiques:

 

Vaux le Vicomte est situé au sud est de Paris à 51 km...

 

 

 

Adresse;

Château de Vaux-le-Vicomte

77950 MAINCY - FRANCE

 

Tél : +33 (0)1.64.14.41.90

 

Site internet pour horaires, tarifs et événements

http://www.vaux-le-vicomte.com/

 

 

 

Syndication :
Le château de Malmaison

Le 17-08-2015 • Pays : France

Syndication :
Le cimetiere des chiens Asnieres

Le 17-08-2015 • Pays : France

Syndication :
Le zoo du jardin des plantes...

Le 08-07-2015 • Pays : France

Syndication :
JEAN PAUL GAULTIER

Le 27-06-2015 • Pays : France

Syndication :
Le château d\\\'auvers sur oise

Le 18-02-2015 • Pays : France

Syndication :
Le château de courances

Le 20-11-2014

Syndication :
Dresde,une ville monumentale...

Le 25-08-2014 • Pays : Allemagne

 http://parenthesevagabonde.blogspot.fr/2008/08/varkalaface-la-mer.html

Dresde,une ville monumentale...

 
Après Wroclaw, direction Dresde en Allemagne où nous resterons 2 jours.
Presque entièrement détruite à la veille de la chute du IIIe Reich en 1945,elle est redevenue la même cité monumentale blottie sur les berges de Elbe
 
 
La visite du Swinguer s'impose, palais baroque du XVIIIe .
Au départ le souverain Auguste le Fort voulait bâtir une orangerie mais son architecte a eu pour lui la folie des grandeurs avec des pavillons, des terrasses et bassins pour devenir un bijou baroque.
 






 
Le bain des Nymphes... où l'on trouve une débauche de statues...


Si mignonnes...

 
ou si coquines.



Ce palais est aussi un musée ou nous avons admiré les superbes collections de porcelaine, malheureusement pas de photos possibles...

En sortant nous ne pouvons marquer l'opéra Semper construit par un ami de Richard Wagner entre 1871 et 1878.







Sur cette immense esplanade se trouve la cathédrale, l'opéra et le château de la résidence


La cathédrale fortement inspirée du baroque italien est décorées de statues d'apôtres et de saints impressionnants vu d'en bas.
 

 
Joli passage entre l'église et le château
 



Le musée de la ville...



Le château de la résidence...



La façade extérieure du château est tout à fait remarquable ,un de ses cotés est recouvert d'une immense mosaïque, la procession des princes, de 102 m de long. Au départ c'était une peinture monumentale représentant les ducs de la maison Saxe-Wettin qui fut transférée en 1906 sur 25000 carreaux de porcelaine de Saxe .Cette œuvre sortit miraculeusement indemne des bombardements.











Vraiment un merveilleux livre l'histoire sur les princes électeurs et rois sur une période d'environ mille ans.


Derrière ce mur se trouve les anciennes écuries et le langer gang formé d'arcades toscane...
 




A l'intérieur du château ,nous sommes allés voir la voûte verte qui est en fait une salle au trésor.
Nous y découvrons 3OOO pièces exceptionnelles exposées dans neufs cabinets superbement décorés et chacun d'entre eux consacrés à un matériau en particulier, émeraude, ivoire,ambre,bronze etc...
Ici aussi,pas de photographie.


Nos pas nous ont conduis jusqu'à l'église Notre Dame dont le dôme est l'emblème de la ville.
Détruite à 70% le 13 et 14 février 1945,elle a été rebâtie à partir de 1994,jusqu'à la réunification, ses ruines symbolisaient de façon saisissante la destruction de la ville.
 




Bâtiments aux alentours...
 
 


Après avoir passé le pont pour admirer les monuments sur l'autre rive (vidéo plus tard )

Nous revenons au point de départ en empruntant le monumental escalier orné de statues.


 
Pour flâner sur la terrasse panoramique de Brühl






 
 
Syndication :
Wroclaw

Le 22-08-2014 • Pays : Pologne

Syndication :
birkenau

Le 21-08-2014 • Pays : Pologne

Syndication :
les mines de sel

Le 20-08-2014 • Pays : Pologne

Syndication :
Kazimierz,sur les traces de l\'ancien quartier juif de Cracovie...

Le 19-08-2014 • Pays : Pologne

Kazimierz,sur les traces de l'ancien quartier juif de Cracovie...


Malgré qu' en 1791 ,ce quartier devient un lieu de culture juive, on distingue une partie catholique avec l'église des Paulins à Skalka dans un environnement champêtre .



Et son curieux bassin qui aurait dit-on des vertus curatives



A quelques mètres l'église sainte Catherine ,fondé par Casimir le grand en repentance d'un assassinat d'un religieux qu'il commandité.

 




Puis l'église de la fête de Dieu ,première église de Kazimierz,érigée en 1340,sobre à l'extérieur mais à l'intérieur de riches ornementations baroques et une splendide chair en forme de bateau...

 
 
 
 
 
 
Un petit arrêt dans le charmant café singer ,un petit expresso sur la table d'une machine à coudre

 
 A l'intérieur un doux parfum de nostalgie...



Nous passons devant la vieille synagogue qui est le plus ancien édifice juif conservé en Pologne



Au hasard des rues,un beau Street art


La nouvelle synagogue Remuh i toujours en activité mais en rénovation



Situé à l'arrière, le cimetière juif a été vandalisé par les nazis.700 tombes ,dont certaines d'une grande valeur artistiques ,sont restaurées et replacées avec soin.





La tombe du rabbin Remu'h fait partie des rares sépultures épargnées par les nazis, un fait miraculeux interprété par les juifs orthodoxes ,qui ne cessent d'affluer vers sa tombe ,comme un signe de son pouvoir surnaturel.




A côté la rue Szeroka est en fait une place où est concentré galeries, bars et restaurants de cuisine traditionnelle juive.



Nous y mangeons des spécialités...
 

 
Un peu plus loin une ambiance d'autrefois...



Nous quittons ce quartier pour visiter la cathédrale de Wawel ,juste une photo de l'extérieur car les prises de vue sont interdites dedans.




 
Nous jetons un coup d'œil rapide au château pensant pouvoir le visiter plus tard..


 
La journée se termine ainsi, un sentiment mitigé car certains sites ont vraiment peu d'intérêt.
 
 
Syndication :
Cracovie

Le 17-08-2014 • Pays : Pologne

Cracovie
 
Haut les cœurs ,voici l'étape que j'attends vraiment,165 km nous séparent de Cracovie...
 




A peine les valises posées nous prenons le chemin du ...Allez...il y en a qui ne suivent pas encore ..au RYNEK.
 
Mais là, c'est le drame...ENCORE UNE FOIRE !!!
Cette fois ci c'est le pompon la foire à l'artisanat polonais... tu parles... ça vient de chine comme partout !!
Et ras le bol, aussi, qu'ils nous montent des tentes, des podiums sur les centres touristiques!!
 
Non et non, ce n'est pas possible.Tiens imaginez vous des baraques à frites, des stands de camembert et des grillades de saucisses sous la tour Eiffel ou encore mieux au milieu du Louvre ou de Versailles !!!
 
A chaque fois que nous allons quelque part on y a le droit!
 
Nous sommes déçus... peut être à cause de çà.
 
Sur les photos, on évite tout ce capharnaüm.
 Mais non, je vous les montre histoire de vous faire comprendre mon désarroi!
 
 


Et encore vous n'avez que le visuel ,l'olfactif est omniprésent avec les saucisses, les oignons, les soupes etc...à toute heure de la journée.
Nous réussissons quand même à prendre quelques clichés potables...


Nous allons dans l'ancienne halle aux draps, bâtie au XIV siècle, elle était affectée au commerce du drap.
 
 



 
 
Aujourd'hui elle est vouée aux souvenirs en tout genre pour les très nombreux touristes.

 
Notre petit coin préféré tout en dégustant un cappuccino, nous observons la foule qui va et vient...
 
 
Tiens ce matin ,un drôle de chien rasta !
 
 
 
A l'extrémité du passage transversal, on aperçoit suspendu en l'air un couteau en métal

 
Deux versions s'affrontent ,la première pour rappeler aux voleurs que le châtiment constituait à couper les oreilles ,l'autre est lié au drame relatif à la construction des tours de Notre Dame...
 
L'église Notre Dame incarne la toute puissance de la bourgeoisie varsovienne qui finança sa construction ente 1355 et 1408.

 
La petite histoire des tours dissymétrique: deux frères architectes auraient rivalisé pour leur construction jusqu'à ce que l'assassinat de l'un par l'autre mette un coup d'arrêt à leur élévation.Et ce serai donc l'arme du forfait qui pend sous les arcades de la halle aux draps pour rappeler au tout venant que le crime ne paie jamais.

 
 
Une autre histoire est lié à cette jolie tour, le Hejnal.
Depuis le XIV siècle, un guetteur annonçait à la trompette l'ouverture et la fermeture des portes de la ville ou bien donnait l'alerte en cas d'invasion. Lors d'une attaque Tatares, le signal du guetteur fut brutalement interrompu par une flèche qui lui transperça la gorge.
Depuis le XVI siècle un souffleur reprend la mélodie toutes les heures en s'arrêtent à la note où le hejnal fut mortellement touché.
 

A l'intérieur la superbe beauté du chœur s'impose avec ses merveilleux vitraux gothiques du XIV siècle
  
les peintures aux couleurs chatoyantes
 


 




Mais surtout avec la pièce maîtresse ,le retable de Viet Stoss avec ses cinq panneaux sculptés de bois de tilleul  peint et doré qui évoque la vie de la Vierge Marie.




 
A côté l'église sainte Barbe


 
A l'autre coin l'église saint Adalbert ...
 
 
Autres photos de cette place..
 
 
 

Syndication :
Sandomiez,perle gothique...

Le 16-08-2014 • Pays : Pologne

Sandomiez,perle gothique...
 
Aujourd'hui, seulement 139 km pour rejoindre un des petits joyaux gothiques Polonais...
 


A peine arrivé nous empruntons les rues pavés qui nous conduisent au rynek..
Cette fois ci la place est en pente avec bien sûr,son hôtel de ville au milieu et ses maisons bourgeoises tout autour...

Bon ,c'est vrai c'est un peu partout pareil pour ça, ça va, mais la nourriture polonaise qui varie peu d'un zloty... On se lasse, on se lasse. C'est vrai on ne meure pas de faim mais les assiettes sont un peu tristes et l'originalité je n'en parle même pas. Top chef ne va pas faire des records d'audiance ici! 
 




 

 
Après la place direction la cathédrale et là bonne surprise du surprenant il y en a!
 
 

C'est Casimir le grand qui fit construire cette cathédrale en 1360.L'intérieur est en style rococo avec du marbre noir ou rose.
Quand on pénétre au sein de cette église un sentiment étrange nous envahit, les sculptures d'anges nous semblent de plus en plus bizarres voir inquiétantes
 
 
 
 
Là, je dis bravo pour l'originalité, fini les chérubins dodus, place à la difformitée..
Sur les murs ,les peintures du kalendarium sont tout sauf apaisantes.
Mois par mois, elles nous prédisent toutes les morts possibles...
 
 
On s'y embroche, découpe ou décapite avec ferveur !
 
 
les scènes sont atrocement violentes..
 




Je me pose la question qui a commandé une œuvre pareille et pourquoi.
Pour effrayer les fidèles s'ils sortaient du droit chemin ou bien sort-il d'un esprit malade style Jacques l'éventreur ,Landru ou Dexter ?
Malheureusement avec les moyens d'aujourd'hui nous pourrions faire des scènes encore plus barbares et là c'est bien triste.

Mais dans cet enfer artistique, j'ai pu trouver une fragile beauté, par touche ici et là...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et bien moi j'ai adoré cette église ou il fallait lever ses yeux pour voir la beauté
Élever son âme pour s'échapper des turpitudes de la vie terrestre.
 
Plus loin le château..musée d'art contemporain
 




Nous avons déambulé dans les galeries souterraines du rynek,un labyrinthe qui avait pour but de relier les maisons et les commerces afin de protéger les marchandises en cas d'invasion tatares ou suédoises.
La visite de 45 m en polonais ne nous a pas convaincu, aucune explication même en anglais, c'est dommage!


 
Peut être fêtaient ils déjà halloween ?




 
Le soir nous dînons sur la place car selon le guide Michelin, il ne faut pas rater l'ambiance du soir... que c'est il passé je ne sais pas mais tout est bien calme... et dire que j'ai fait un détour pour ça!
 









Syndication :
Zamosc,la Padoue du nord...

Le 15-08-2014 • Pays : Pologne

Zamosc,la Padoue du nord...

 Cette ville est née en 1580 de l'ambition d'un seul homme, Jan Zamoyski qui après avoir fait ses études à Padoue en Italie,a voulu recréé ici une ville en respectant l'esprit renaissance italien.

 
Le cœur de la cité, le rynek Wielki,un carré parfait où d'hôtel de ville attire en premier notre regard avec son immense escalier.
 

Et tout autour de belles demeures

 
Et en particulier les maisons arméniennes...




 En faisant le tour de la place sous les arcades on s'arrête devant de belles portes d'origine...


 
 







Allez un petit tour de la place..



Nous sommes à moins de 100 km de la frontière Ukrainienne et la présence de chars dans les rues n'est pas rassurante...Aujourd'hui rien à craindre, c'est une fête militaire une sorte de mini 14 juillet avec défilé.






 
 Nous arrivons à la cathédrale de Saint Thomas .Terminée en 1598,c'est le plus bel exemple renaissance avec sa voûte typique du maniérisme polonais.


 


 
 On peut y admirer un beau gisant en marbre blanc.


 
 En sortant une ancienne porte de la ville..
 

Un peu à l'écart se trouve la rotonde, musée des martyrs... 
 
 
Avant de l'atteindre nous passons devant une multitude de pierres tombales, juifs, soldats russes, partisans etc. ils ont étés plus de 8 000 mille à périr ici sous la torture nazie...



 
Sur la porte d'entrée, il reste l'inscription allemande...

 
 
En 1939,la rotonde devient donc un lieu de torture ou d'exécution ainsi que de transit pour ceux qui devaient être dirigés vers les camps de la mort.



Ici et là des plaques pour ceux qui ont étés reconnus mais très peu..
Comme cette jeune fille de 16 ans...

 
Le cœur lourd de tant de barbarie nous rejoignons la ville avec ses anciennes portes et ses remparts.




Un peu de douceur dans ce monde de brute, une gaufre avec des fruits, on en trouve partout pour 2, 5 euros.

 
 
Syndication :
En route vers Zamosc

Le 14-08-2014 • Pays : Pologne

En route vers Zamosc
 
Départ pour Zamosc,255 km, toujours les mêmes routes et le même temps avec les arrêts :5 heures
 
 
Les paysages pour l'instant sont pratiquement toujours les mêmes des plaines, parfois très légèrement vallonnées .
Ce qui me frappe c'est le goût des polonais envers leur jardin que l'habitation soit
modeste ou non il est bien entretenu.
Deux types ressortent celui plus axé sur les arbustes, buissons et conifères et l'autre avec une belle harmonie et une incroyable profusion de fleurs (genre Giverny, si. Si)
 
Sur les routes aussi nous voyons des restos comment dire: saugrenus, extravagants,gigantesques en pleine campagne.Aujourd'hui voulant nous restaurer nous nous arrêtons dans un d'aspect plus modeste mais bourré de monde (bourré de polonais !non,je ne l'ai pas fait exprès)
Extérieurement comme une datcha (je la vois comme ça!) et dedans c'est Disneyland. Du mobilier en rondin massif une déco qui va bien! sympa!
 
 


En plus ils font leurs pains..





Une salade grecque avec du pain huilé et persillé pour 19 PLN   4,55 euros


Un bœuf strogonoff avec ses gnocchis, salade de chou et une eau de vie à la cerise tout ça
 Pour 35 PLN  8,37euros


Impossible de tout finir!

Syndication :
Le palais de Wilanow

Le 13-08-2014 • Pays : Pologne

Le palais de Wilanow
 
Nous partons pour ce palais pour y consacrer une visite de 2h ,nous y resterons plus de 5H !
 



  Construit à la fin XVII siècle, c'est un exemple caractéristique des résidences secondaires baroques et agrandi par ses propriétaires successifs.
En 1799,Stanislaw Kostka Potocki, collectionneur et mécène, créa ici l'un des premiers musées publique au monde.
 

 Après d'énormes travaux de rénovation ,le gouvernement polonais a pu récupérer une grande partie des œuvres d'art prises par les allemands.

La visite commence avec les salons chinois...



 
Le salon de la chasse...


 

 Avec  les têtes de cerf et de chien de chasse tout autour du plafond...

 
Dans le vestibule nous admirons une collection de merveilleux biscuits...





Puis une impressionnante enfilade de salons, chambres et boudoirs... 




 

 

 


 La chambre du Roi...




 

 



 
Cette résidence servi de lieu de réception pour les chefs d'état étranger. Un en particulier leur posa un problème: le général Charles de Gaulle car sa grande stature n'était pas compatible avec le lit ci dessous, ils durent l'agrandir pour son confort !





 
Portait d'une princesse nommé la perle de Tchernobyl qui voulant mener une vie légère  à Paris,y alla au plus mauvais moment..en 1789 et prenant fait et cause pour la reine, elle fut guillotinée !
 
Puis la salle du nègre et son perroquet (dixit l'audioguide!)
 
Là le ministère de la culture polonaise va se faire taper sur les doigts d'ici peu avec son intitulé et de plus ils remettent  ça avec un tableau un peu plus loin d'une noble avec son petit noir!
Même si je trouve ça ridicule de voir forcément du racisme partout.Quand je pense qu'ils ont débaptisée une pâtisserie comme la tête de nègre mais pourquoi pas la religieuse, pas bien catholique ce dessert !.
 
 
Bon là j'arrête qui a oublié de recharger sa batterie de l'appareil photo? dommage car le jardin est beau... Je raconte la suite en rentrant des vacances.
Syndication :
La voie Royale et la vieille ville de Varsovie...

Le 12-08-2014 • Pays : Pologne

La voie Royale et la vieille ville de Varsovie...
 
 
Martyre de la seconde guerre mondiale, réduite en cendres, elle est aujourd'hui un savant mélange de buildings ultramodernes et de quartiers pittoresques qui ont été totalement reconstruits.
Nous commençons par l'itinéraire le plus touristique de Varsovie; la voie Royale.
En premier, le palais Staszic derrière la statue de Copernic.


Et l'église Sainte Croix, elle fut entièrement détruite pendant l'insurrection de 1944 à l'issue d'une bataille de 2 semaines qui s'est déroulée à l'intérieur même de celle ci !




Mais les habitants de Varsovie y sont surtout attachés car à l'intérieur du pilier ci dessous se trouve le coeur de Chopin.




Un peu plus loin, l'université

 
Fondée en 1818,elle fut fermée par le star en 1832 en signe de représailles de l'insurrection de 1830 et ne rouvre qu'en 1915.Sous l'occupation nazie, les études étaient interdites et des milliers de professeurs et étudiants clandestins furent exécutés.
A l'intérieur le palais Casimir qui fut l'abord la résidence d'été des rois polonais.
 

En face le palais Czapski,bel édifice baroque où Chopin a vécu entre ses 17 et 20 ans.


Plus loin d'hôtel Bristol dans un édifice Art Déco...


Entrée du palais des Potocki-Czartoryski où Napoléon aurait rencontré Maria Walewska...


Le palais présidentiel...
 
 
Un petit tour dans le quartier de Mariensztat

 
Et nous remontons vers l'église Sainte Anne

 
C'est ici que les princes polonais prêtaient hommage et serment de fidélité au roi...
 

Nous nous dirigeons sur la place du château où trône à 22m la statue de Sigismond III depuis 1644.La légende dit quand cas de danger ,la statue brandirait son sabre.
 


 
Le château royal érigé par les ducs de Mazovie au XIV siècle...
 



Nous avons visité les pièces principales... 




 

 





Puis nous avons musardé dans les rues de la vieille cité ...


 



Pour arriver sur la place du marché...
 
 


Où se trouve selon la légende la sœur de la petite sirène,emblème de Varsovie.




Pour terminer par les remparts et le commencement de la nouvelle ville. 





 
Syndication :
En route vers Varsovie

Le 11-08-2014 • Pays : Pologne

En route vers Varsovie
 
 
 
Aujourd'hui nous nous dirigeons vers Varsovie...342 km plus de 5 H. Les routes ne sont pas mauvaises mais la plupart du temps sur deux voies.
 


Alors comme mon esprit vagabonde comme mon blog! Je me suis posée la question pourquoi dit on  être saoul comme un Polonais ?

En fait il y aurai plusieurs versions, je préfére vous donner celle qui rend honneur aux héros de ce Pays...

A L'issue d'une bataille décisive des chevaux légers Polonais de Kozietulaski en Espagne en 1808,on fait défiler devant Napoléon les survivants de cette unité d'élite.
Des généraux français jaloux et voulant minimiser le mérite des Polonais dirent que ceux ci étaient ivres.L'empereur leur a répondu -Alors messieurs, sachez être saouls comme des polonais-

J'aime cette histoire ,j'espère qu'elle est véridique!

Il doit avoir une part de vrai quand on voit la quantité de bière ingurgitée ! une bière en pousse une autre ,homme femme pas de différence..  Il nous arrive souvent de croire des personnes ivres ce qui donne des scènes cocassent .Aujourd'hui deux amis voulaient se prendre en photo avec une personne déguisé en chevalier mais quand la gravité fait des siennes impossible de cadrer correctement... Le pauvre chevalier ...ses poses sont devenues une vrai croisade!



Sur la route nous trouvons une maigre pitance,un hot dog! Puis me rendant dans les toilettes je fais des politesses avec une femme qui soudain parle en français .Ce qui est drôle c'est qu'on s'est parlé très longtemps dans ces toilettes d'une station service au milieu de nulle part.
Il faut que je vous dise aussi que depuis que je suis en Pologne tout le monde me prend pour une autochtone ,les femmes me parlent en polonais dans le texte et ne comprennent pas que je ne suis pas d'ici!
Alors cette femme pensait aussi que j'avais des origines polonaises comme elle, rencontre intéressante car elle me parle du pays hier et aujourd'hui et que maintenant les polonaises d'ici sont plus heureuses que celles qui sont en France.

Encore une chose à dire, ce matin avant de partir je regarde la toile et qu'est ce que je vois les Français sont les personnes les plus antipathiques!!!! Les bras m'en tombent franchement on veut nous saper le moral!
Bon ! nous rentrons en croisade nous aussi..Mais rassurez vous les autres ne pensent pas ça de nous..Nous avions parlé de ce problème aux propriétaire de d'hôtel de Gdansk ,ils sont étonnés car ils sont venus à paris et ailleurs, sans problème.Comme dit la gérante il y a des bons et des mauvais polonais comme partout dans le monde..çà nous rassure et en partant ils nous disent que nous sommes de bonnes personnes..Ouais  2points!
Plus tard dans la rue un jeune couple me prend pour une polonaise (je vais finir par avoir la double nationalité), leur indiquant leur erreur et que je suis de Paris ,ils me disent que c'est vrai j'aurai pu être aussi bien Normande ou Bretonne!!! Trop drôle le tiercé dans l'ordre..Eh bien ils sont Belges et eux aussi adorent la France et ses habitants...4 points. mieux qu'à l'Eurovision!


Enfin arrivé ..un Hôtel superbe au 17 eme étage!





 
Et ça, c'est de la vue!
 
 
 
Tout ça pour même pas 52 euros, wifi et petit déjeuner gargantuesque inclus!

Par contre pas de sortie car un gros orage éclate.
Syndication :
Gdansk et Sopot

Le 10-08-2014 • Pays : Pologne

Dernier jour à Gdansk et Sopot
 
 
 
Avant de prendre le bateau pour Sopot, nous errons dans les rues de Gdansk ...
 



Nous retrouvons dans cette rue les przedprozes.Ces perrons entourés de balustrades et de beaux motifs sculptées qui précédaient les maisons bourgeoises, se transformer en salle à manger d'été.
En dessous se trouvaient des ateliers, boutiques ou entrepôts.



Les gouttières sont terminées par de jolies têtes de gargouilles.


Dans une autre rue, j'ai découvert des gouttières très étonnantes...
 



 
Plus loin les enfants peuvent louer et jouer avec des animaux sur roulettes

On passe devant la chapelle Royale (bien difficile de prendre des photos correct avec tous ces stands)


Nous prenons le bateau de Gdansk à Sopot en passant devant un triste lieu: Westerplatte
 
Une petite vidéo du départ
 


 Avant d'arriver à la mer Baltique, nous avons rendez vous avec l'histoire.
En effet c'est ici à Westerplatte que la seconde guerre mondiale à commencer en septembre 1939, Gdansk s'appelait alors Dantzig et Hitler la réduira à néant.

Histoire
Le 1 septembre 1939 à 4h47 du matin, le cuirassé Schleswig Holstein ouvrait le feu sur la garnison polonaise.Malgré le gros effectif allemand, les 182 soldats polonais ne capitulèrent que le 7 septembre, après une résistance acharnée qui força l'admiration de l'ennemi et valu à son major les honneurs militaires et le droit de conserver son épée en prison.
Le 21 septembre, Hitler venait inspecter les lieux où 300 de ses soldats avaient péri contre seulement quinze polonais.

Phil est un peu déçu car nous n'avons pas pu apercevoir les quelques  .bâtiments qui ont subit les attaques allemandes, juste le monument à l'honneur des héros polonais.

 
La balade s'achève à Sopot.
Station balnéaire qui fut créé en partie par un chirurgien alsacien de l'armée napoléonienne.
Aujourd'hui,c'est l'endroit le plus huppé du pays.
Nous accostons sur le célèbre môle en bois de 511m au dessus de la mer.


Une petite arnaque car si vous sortez de cette jetée ,vous devez payer pour reprendre votre bateau!
A l'office du tourisme, ils nous disent qu'il faut montrer son billet de bateau pour avoir un billet tarif réduit mais aux caisses et d'une manière très peu aimable on nous somme de payer plein pot!
 
Ci dessous, le grand hôtel où Hitler a séjourné pendant que ses troupes fonçaient sur Varsovie.
 
(Peut être qu'il n'a pas apprécié de payer le billet du môle ? )


 Après beaucoup de temps perdu ,information et queue interminable pour le billet du môle, nous
Mettons nos pieds dans la mer baltique... pas de quoi fantasmer avec sa couleur marron et ses algues..
 
 
Une partie de la longue plage
 

Et une courte promenade dans la rue Bohaterow où l'on trouve une enfilade de restos et cafés...



Syndication :
Gdansk

Le 09-08-2014 • Pays : Pologne

En allant aux musées de Gdansk ,nous élevons notre culture mais pas que...
 
De nouveau dans la rue Dluga, nous entrons dans la maison Uphargen à la façade rococo.C'est un musée consacré aux intérieurs bourgeois du XVIII siècle .
Peu de mobilier en fait, un intérêt modéré mais il nous permet de comprendre la disposition des pièces dans ces demeures étroites.
 
 
 
En entrant un grand hall avec un magnifique escalier...
 




Un salon chinois...






Un petit salon de musique situé dans un couloir...


Une salle à manger.. 
 


La cuisine au rez de chaussée petite et étroite



un beau poêle en faïence



Puis en route pour la basilique Notre Dame qui est la plus grande église d'Europe construite en brique avec une surface au sol de 4900 m2  pouvant contenir 20 000 mille fidèles!
 
 
Elle est immense mais vraiment sans charme particulier..
A part ces imposants fonds baptismaux de 1553

 
Et son horloge astronomique qui ne marche pas ce jour là



 
Ici,vous pouvez vous confesser en anglais ou en allemand..Par contre la sculture de droite nous a bien intrigué, on a l'esprit mal placé (après on s'étonne qu'il y a des prêtes pédophiles!)

 
Puis nous arrivons dans une rue emblématique de Gdansk, la rue Mariacka.Elle a été pratiquement rasée durant la guerre et méticuleusement reconstituée en 1970.
 



De nouveau sur le long quai, la grande roue me fait de l'œil, nous avions été découragé par les 408 marches de la tour de la basilique pour admirer les toits de Gdansk alors ce moyen de nous élever plus haut,nous intéresse.

 
Par contre, j'avais oublié ma peur du vide! le premier tour fut difficile et dire qu'il y a des gens qui sautent à l'élastique à encore plus haut ! Chapeau!
Allez, un petit tour...
 
 
De nouveau sur la terre ferme, on regarde des touristes jouer aux galériens, la vitesse est impressionnante.
 
 
Nous visitons également le musée de d'hôtel de ville surtout pour les salles intérieures. 



Une salle d'apparat


Nous admirons longtemps la salle du conseil avec ses 25 tableaux mythologiques et bibliques qui ornent son plafond..



 
Il y a des documents historiques comme quand le roi Louis XV défendait le monarque Polonais contre les russes , des peintures dont celle de notre reine Marie Leszczynska.


Et des jolies reconstitutions de magasins ,d'ateliers ou d'intérieurs...



 
Un bel exemple de saoul comme un Polonais!(mais j'en parlerai plus tard)




Ce musée est vraiment à voir.

En partant nous passons devant le grand arsenal...


et d'autres belles demeures.

 
 

 
Syndication :
Gdansk,le long quai et la vielle ville

Le 08-08-2014 • Pays : Pologne

Visite de Gdansk,le long quai et la vielle ville...
 
A la sortie du tram, nous admirons la porte haute,1576,où le roi recevait les clefs de la ville par les autorités municipales.
 
 
Juste derrière se dresse l'avant porte gothique...
 

Nous prenons la rue Dhuga ,bordée de hautes et étroites maisons praticiennes avec leurs somptueuses façades et riches pignons




Au bout,après d'hôtel de ville,nous rentrons dans le long marché où les maisons ont conservé leurs perrons caractéristiques.Mais pas facile de les voir car en ce moment il y a la foire, des stands de tout ,de rien et installé absolument partout ...ça nous gâche un peu le plaisir




Et nous arrivons sur le long quai le long de la Motlawa et nous découvrons la célèbre grande rue
 
 
Elle servait jadis au chargement et déchargement des marchandises, c'était la plus grande machine  élévatoire portuaire de l'Europe médiévale .
 
La grue supérieure pouvait soulever jusqu'à deux tonnes à une hauteur de 27m ,elle était utilisée aussi pour l'assemblage des longs mâts sur les bateaux .
 
 
Le treuil était actionné par deux immenses roues en bois où des hommes tels des hamsters, n'en finissaient pas de monter les marches à l'intérieur.





Au bout de ce quai ,nous nous restaurons dans ce beau et bon restaurant.
 

 
Après un cocktail, pour Phil une des spécialités de la  Pologne


 
pour moi des crevettes avec une sauce à l'ail


suivi d'une mousse citron,passion

 
et de fruits de saisons

 
 
Après cette halte un petit tour sur le marché, visite de l'église sainte Catherine et  celle de sainte Brigitte sans grand intérêt...


On passe près du grand moulin transformé en centre commercial,à l'arrière une jolie maison...
 
 
A côté sur le pont, comme un peu partout maintenant dans le monde des amoureux ont accroché des cadenas signe de leur attachement...



Un peu plus loin, la maison dite des abbés Pelplin de 1612 qui est l'une des rares maisons épargnées par les bombardements...
 



Nous suivons le canal pour revoir le quai et les intrépides qui sautent de la grande grue  de notre époque celle là...


Syndication :
Arrivée à Gdansk

Le 07-08-2014 • Pays : Pologne

Arrivée à Gdansk
 
 
 
 
Direction la mer Baltique et plus précisément à Gdansk,332 km dont 250 de route à deux voies où circulent beaucoup de camions...
 


Sur la route trois jolis moulins...



A 15 h nous sommes à notre hôtel à peine le temps de se rafraîchir nous partons pour le centre historique en tramway à quelques minutes de là.

Oh, la,la encore des demeures plus belles les unes que les autres.Nous ne faisons que la voie royale pour en laisser pour demain...

Voici quelques photos...


















Vivement demain pour découvrir d'autres merveilles de cette perle de la mer Baltique...



Syndication :
Poznan

Le 06-08-2014 • Pays : Pologne

Poznan

 
 


Ce matin direction Poznan en Pologne. Environ 700 km, on a pratiquement traversé l'Allemagne sous des trombes d'eau en doublant une file impressionnante de poids lourds.
La Pologne nous accueille avec un grand soleil.
Notre hôtel est très bien, avec un matelas sur le mur comme ça pas de problème si Phil me raconte des histoires à dormir debout.LOL!
 


Nous ne résistons pas longtemps au plaisir de découvrir cette ville...

La place du marché est superbe à part une verrue visuelle au milieu de la dite place!

Une petite photo pour vous faire patienter...


 

A la découverte de Poznan...

 
 



Ce qui attire les touristes ,ici, c'est le cœur de cette ville, la vieille place du marché (Stary rynek).La plupart des maisons autour de cette place carré ont été restaurées après la guerre.Les façades des maisons gothiques,renaissances ou baroques aux couleurs si chaudes agrémentées de sculptures ou peintures font qu'on s'y sent bien, on flâne, on les scrute pour découvrir le moindre détail.
 
 






Au milieu de cette place nous admirons les maisons des commerçants et artisans collées les unes aux autres avec leurs arcades, leurs couleurs et motifs très contrastés.

 



A côté,l'hôtel de ville domine la place avec son beffroi.



A midi, chaque jour en haut de ce dernier ,un combat de chevreaux attire la foule.
 

On raconte qu'en 1511 pendant l'inauguration de d'hôtel de ville, le cuisinier brûla les viandes du banquet, on lui apporta alors deux chevreaux mais bien décidés à ne pas finir sur le grill, ils parvinrent à fuir en haut de l'édifice et s'affrontèrent sous les yeux de la population.

 

Depuis deux chevreaux mécaniques se donnent douze coups de cornes à midi.

 

  

A l'intérieur, le musée historique de Poznan,intéressant pour la grande salle ,un joyau de la renaissance avec son plafond à caissons de 1555 richement décoré
 
 


 







Au bout d'une petite ruelle, la statue de Bamberka qui rappelle qu'une partie des habitants est originaire d'une ville
Allemande: Bamberg que nous avons visité l'année dernière.


 


 




 





Mais cette jolie place à malheureusement des bâtiments construits pendant les années du communisme qui gâchent cette belle harmonie...
 
 
Non loin de la place nous en prenons plein les yeux dans l'église baroque de Saint Stanislas. Quel travail, les fidèles qui s"ennuyaient pendant l'office avaient de quoi s'évader par l'esprit avec tous ces stucs, peintures et sculptures..
 
 






 
Un petit tour aussi au musée littéraire de Henrik Sienkiewicz,auteur du célèbre Quo Vadis.
L'occasion surtout de voir l'intérieur d'une des maisons du rynek. 
 


 
Les rues autour de la place n'ont pas beaucoup de cachet néanmoins de temps en temps une mise en scène nous interpelle...
 
 
Que dirait Lénine de cette société de consommation ?
 
 
 


 
Après une volée de marches, l'église baroque des Franciscains 
 


 
La curiosité ,ici, c'est le gigantesque retable noir pour mettre en valeur une minuscule peinture de la Vierge à l'enfant.





 
 
Idée des tarifs de la restauration
 
Cocktails: de 18 à 22 PLN... 4,29 à 5,24 E
Bière de 0,5 l: 9 PLN... 2,14 E
Petite bouteille d'eau: 5 PLN... 1,19 E
Plat roulé de poulet aux pistaches, chou au gingembre (un délice!):36 PLN... 8,57 E
Cheesecake: 14 PLN... 3,33 E
Glace à la bière et caramel: 15 PLN... 3,57E
Expresso:  8 PLN...1,9 E
Cappuccino: 9 PLN...2,14 E



Syndication :
Münster

Le 04-08-2014

Münster

Ce matin ,nous partons visiter Münster,une des villes universitaire les plus importantes d’Allemagne.
En premier le Prinzipalmarket,grande avenue bordée de maisons à pignons de style gothique et renaissance qui appartenaient à la riche bourgeoisie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L’hôtel de ville de la fin du XIV siècle…



Au bout de cette rue, l'église Saint Lambert avec son élégante flèche ajourée  de 99 m domine une charmante place avec sa fontaine…
 
 
 
 

Plus loin une autre,non sans charme avec la populaire statue du colporteur ,le kiepenkerl.
 
 


Münster est une ville agréable grâce à ses sentiers qui suivent les cours d’eau mais aussi pour ses commerces et ses rues animées ...

Nous rentrons dans la cathédrale saint Paul


A l'intérieur des sculptures finement ciselées...

 
les top modèles de l'époque...



Et une pure merveille, une horloge astronomique animée...


 

 
Nous déjeunons à la brasserie pinkus Muller au Kreustrasse,4
Une cuisine régionale est servie sur une longue table en bois dans une petite rue aux maisons colorées.Endroit sympa.
 



 
Une demie journée suffit pour visiter cette ville sans les musées.Ayant encore du temps nous flânons au hasard et nous tombons sur une église peu ordinaire car elle est ronde. L'église de saint Clément, pratiquement détruite pendant la dernière guerre ,a été entièrement restaurée. Le travail est magnifique à l'intérieur, avec ses jolies couleurs pastelles et ses petits clins d'œil 3D.








 
 
Dans cette ville ,le vélo est le grand monarque, il y en a partout customisé ou non.C'est le moyen idéal pour se déplacer .Par contre pour les étrangers, c'est un élément très perturbateur car il roule sur les trottoirs, bon, il y a bien des pavés de couleurs pour signaler leur couloir, mais ,nous pauvres touristes, le nez en l'air ou l'appareil photo visé sur l'œil, on dévie souvent notre trajectoire pour se retrouver sur cette satinée bande.Au mieux vous avez le droit à un bon coup de sonnette ou bien vous voyez subitement ce vélocipède vous foncer dessus et vous en êtes quitte pour une belle frayeur!
 
Pour ma part ,je le dis je les DETESTE !!!
 
Bon, un peu de retenue demain nous serons en Pologne.
 

 

Syndication :
Münster

Le 04-08-2014

 

 En route vers...






Bon, nous voilà parti pour une destination découverte,un pays qui au premier abord m'enthousiasme pas les foules.
D'ailleurs quand j'ai prononcé le nom de ce pays à un de mes employeurs,qui ne m'écoutait que d'une oreille,il a eu comme un sursaut d'intérêt en me posant 
la question saugrenue :mais pourquoi ?

Pourquoi!!!on serai si nuls d'avoir envie d'y jeter un oeil!

Mais ,non,chaque endroit sur cette planète bleue mérite un détour qu'il soit loin ou près de nous..

 Et là c'est moi qui vais me rincer l'oeil!

Non! arrêtez avec votre question: POURQUOI ???


Pour ça!




Eh! oui, pour le fameux plombier Polonais...et ses tuyaux*!!
*tuyaux: adresses et conseils pour visiter la Pologne (bien sûr, vous pensez à quoi).




Nous avons 1300 km à faire pour atteindre notre première ville en Pologne,Poznan.
Nous faisons donc une étape en Allemagne à Muster.


 

 

Syndication :
Escapade au jardin de Claude Monet.

Le 02-07-2014 • Pays : France


Avant de visiter les jardins de Monet,nous faisons une halte gastronomique...

 


Au Domaine de la corniche




Créé en 1908 pour abriter les amours du roi des Belges Léopold II avec Blanche de Vaughan, le Domaine, perché sur les falaises de craie, offre une vue exceptionnelle sur les méandres de la Seine.




Le restaurant gastronomique

 surplombe les boucles de la Seine



Notre mise en bouche..



Fine tartelette aux deux poissons fumés, crème parfumée au combawa



Gaspacho de tomates à l’andalouse, focaccia croustillante à la tomate confite et jambon de pays



Dos de daurade royale en bouillon de crevettes au gingembre et citronnelle



Blanc de volaille de Loué farcie aux herbes fraîches, gnocchi au citron



Le chariot de desserts 



Domaine de la Corniche 

   5 route de la corniche 

78270 Rolleboise 

   Tél. : 01 30 93 20 00 



Nous entrons dans le village de Giverny...








Quand Monet s’installe à Giverny, la longue maison en crépi rose a un jardin d’un hectare constitué d’une pommeraie et d’un potager. Conquis par ce jardin, ce fou de fleurs se met aussitôt au travail  pour en faire le jardin de ses rêves colorés.




 Et visitons en premier la maison du peintre...












La visite commence par le salon de lecture ou petit salon bleu, puis l’épicerie qui sert de réserve alimentaire.
On rentre ensuite dans le premier atelier de l’artiste où il a travaillé jusqu’en 1899 et qui a été reconstitué en 2011 en réutilisant 80 pour cent du mobilier déjà sur place.





Un premier escalier mène à l’étage,il dessert les chambres et salle de bain où nous avons une belle vue sur le jardin.



 



De nouveau au rez-de-chaussée,nous pénétrons dans la salle à manger avec ses murs jaunes où l'on peut admirer une collection d’estampes japonaises. Dans les vitrines des meubles peints en jaune, on peut voir la vaisselle en faïence bleue que Monet avait fait faire pour les jours de fête. 






Dans la cuisine aux carreaux bleus de Rouen une imposante cuisinière.








A fil du temps les fleurs recouvrent le sol par milliers : jonquilles, tulipes, narcisses, iris, pavots d’Orient, pivoines… comme autant de couleurs posées sur une palette…













Monet qui aimait les jeux de lumière et les reflets des nuages sur l’eau,créa un étang qui deviendra son jardin d’eau. L'atmosphère est orientale avec ses bambous, ses érables du Japon,ses saules pleureurs et surtout grâce au pont japonais, certainement inspiré d’une de ses estampes.















Monet était si fier de son jardin d’eau,qu’il aimait y recevoir ses invités et passait des heures à le contempler. Un jardinier était chargé de son entretien à temps plein, et supprimait chaque feuille morte pour qu’il reste d’une beauté parfaite.



 Et au détour d'un chemin ,nous avons cru voir Monet travaillant sur sa toile...



Et quoi de mieux pour terminer cette superbe journée qu'en allant  s'encanailler dans une guinguette de Giverny!




une cuisine bonne sans prétention..




un cadre bucolique à souhaits




Un moment de bonheur.

http://parenthesevagabonde.blogspot.com/


Syndication :
le Château de champs sur marne

Le 15-06-2014 • Pays : France

Lien blog Paris et autres destinations: http://parenthesevagabonde.blogspot.fr/search/label/Paris

 

Nous profitons de ce dimanche ensoleillé pour visiter le château de Champs-sur-Marne. Cette petite maison de plaisance a été construite entre 1703 et 1707 par Paul Poisson de Bouvallais. Mais il n'en profita guère car en 1711 ce financier fut arrêté,accusé de malversations. (Même à cette époque,le monde de la finance avait ses escrocs !).





Ont séjourné ici : la princesse de conti (fille légitime de Louis XIV), le Duc de la Vallière, Voltaire, Diderot et la célèbre marquise de Pompadour qui le loua pendant deux ans.

À la révolution tout fut saisi et vendu, la cave engloutie par de célèbres révolutionnaires. 








Après ces temps troublés,en 1895 ,Louis Cahen d'Anvers restaure le château dans le goût du siècle des lumières.Le comte était un grand collectionneur d'art, ami des Rothschild et des Camondo (voir l'article sur l'hôtel particulier de ce dernier à Paris) .

Ce château reçu en ses murs d'autres VIP comme chateaubriand, Proust et Isadora Duncan.

Le domaine devient la propriété de l'état en 1935 puis résidence présidentielle de 1959 à 1974 et accueille les hôtes prestigieux de la France. Surtout des chefs d'état d'Afrique Noire dont le contesté Bokassa.


Que la visite commence...


Le grand salon





 


Le fumoir,un espace masculin qui communique avec la salle de billard.





Le salon chinois, espace de réception. Les boiseries sont peintes d'un décor de chinoiseries.



Ayant pour thème la vie quotidienne des Chinois...





 



Un jeu bien spécial...



 


Un autre très coquin.



Un cabinet en camaïeu de bleu




Le salon rouge



La salle de billard





La salle à manger 





 

La chambre de Gilbert Cahen d'Anvers



La marquise de Pompadour




La salle à manger des enfants rappelle le mode de vie de la grande bourgeoisie, où les enfants étaient élevés séparément de leurs parents. Ancienne salle de bains, le décor conçu imitant le marbre a été commandé par la Pompadour.



 

La chambre d'honneur réservée aux hôtes de marque.

 



 

Du salon de musique une belle vue sur le jardin



Des boiseries magnifiquement sculptées



Le bureau de travail



La chambre de M. et de Mme Cahen d'Anvers qui rompent ainsi l'usage aristocratique de faire chambre à part.





La salle de bains de la chambre de Mme avec tout le confort moderne de 1930.



M. le comte fit installer 11 salles de bains dans ce château si bien qu'un de ses amis lui a demandé s'il ne voulait pas transformer son domaine en station thermale!





Puis nous terminons par une promenade dans le jardin qui sert d'écrin de verdure (85 ha)à ce château. Les ornements d'un jardin à la française se mêlent aux prairies et aux grands arbres d'un parc à l'anglaise.



           

 






 


 




 


 



 



 

Les broderies de buis.



 


 

Le bassin de Scylla. Copié sur un dessin de le Brun, la sculpture en plomb représente la nymphe Scylla se métamorphosant en monstre.

 



 


 


 


 


 


 





Mon avis : le château est très intéressant,bien documenté et surtout très riche en mobilier. Nous le visitons à l'aide d'un dépliant,dans chaque pièce des informations complémentaires sont disponibles par l'intermédiaire de tablettes numérique . 

La partie la plus intéressante du parc se situe entre le château et le bassin de Scylla.





Château de Champs-sur-Marne, 31 rue de Paris  77420 Champs-sur-Marne




INFORMATIONS PRATIQUES 


 http://champs-sur-marne.monuments-nationaux.fr/

CHATEAU

Janvier Ouverture uniquement le samedi et le dimanche : 10h-12h15 et 13h30-17h

Février - mars - avril et les trois premières semaines de mai  : 10h-12h15 et 13h30-17h

4e semaine de mai - septembre : lun-mer-jeu-ven : 10h-12h15 et 13h30-18h / sam-dim 10h-18h

Octobre - novembre - décembre: 10h-12h15 et 13h30-17h

Dernière admission 30 minutes avant la fermeture 

Entrée gratuite le premier dimanche de chaque mois du 1.11 au 31.05 inclus. Parc gratuit. 

Le parc reste ouvert en continu et ferme 30 minutes après le château.



Fermeture tous les mardi  

Fermeture les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre.

 

 http://parenthesevagabonde.blogspot.com/

Syndication :
Paris les arts forains à Bercy 2

Le 28-02-2014 • Pays : France


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Salons Vénitiens

Les Salons VénitiensManèges, attractions foraines et spectacle d'automates sur des airs d'opéra vous plongent dans un univers fellinien baroque et intemporel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 http://parenthesevagabonde.blogspot.com/

Syndication :
Paris les arts forains à Bercy

Le 28-02-2014 • Pays : France

 http://parenthesevagabonde.blogspot.com/

 

 

 

Plus tard, un jour de l’an de grâce 1704, Louis XIV écoute la messe à Notre-Dame-de-Bercy. Lors de la cérémonie, où tous les fidèles sont agenouillés pour rendre grâce à leur souverain, le roi ne manque pas de remarquer un homme resté debout.Le garde envoyé pour faire cesser ce crime de lèse-majesté s’aperçoit que l’homme est bien agenouillé et que c’est sa taille de géant qui avait fait croire qu’il était debout. A la fin de la messe, le monarque intrigué fait mander son sujet, vigneron de son état à Joigny. Le solide bourguignon en profite pour se plaindre au souverain des mille tracasseries qu’il rencontre dans son commerce.Amusé par le bagout de l’homme, Louis XIV lui assure qu’à partir de ce jour, il pourra venirchaque année, débiter ses vins sur la grève de Bercy, affranchis des droits.

Le premier entrepôt de Bercy était né !

 

 

 

 

  Il rappelle ce qu'était Bercy au XIXe siècle : un lieu où les Parisiens venaient en masse pêcher et faire du canotage les dimanches et jours fériés. Un lieu, surtout, où l'on buvait, souvent en quantité, le vin étant ici moins cher que dans la capitale. Car le quartier, où s'était développé un marché de négoce de vin, était alors en dehors de Paris et, donc, exempt des taxations appliquées sur les marchandises entrantes. 

 

 

 

 

 

 

 A l'origine, comédien et antiquaire, Jean Paul Favand réunit des objets du spectacle.


A la différence de ceux du théâtre, de l'opéra ou du cinéma qui sont fait dans des matières éphémères et pour être vus de loin, ceux de la fête foraine sont issus de matières nobles et sont destinés à être vus de près.

Leur origine itinérante les avait sans doute fait mépriser par le marché de l'art ancien. Et pourtant ces pièces ont une qualité culturelle et esthétique indéniable : ce sont, entre autres, les pastiches de la sculpture luxueuse des boiseries de châteaux. 

Pendant 30 ans, et parallèlement à d'autres activités, Jean Paul Favand accumule et fait restaurer un ensemble d'objets forains, qui constituent aujourd'hui une des collections les plus importantes au monde.

Le Musée des Arts Forains

Le Musée des Arts ForainsCette fête d'antan met à votre disposition des attractions, manèges et jeux d'époque 1900. Vous aurez la possibilité d'utiliser à loisir le manège de vélocipèdes, le manège de chevaux de bois, la course de garçons de café, les balançoires ou encore le jeu de massacre.

 

 

 

 

 

 

 

Le Théâtre du Merveilleux

Théâtre du MerveilleuxDans ce palais de l'illusion et du rêve, un spectacle vidéo utilisant 12 projecteurs est rythmé par des instruments de musique mécanique automatique. Les nombreuses attractions anciennes côtoient notre jeu astrologique virtuel : Le jeu de la Licorne.
Le Théâtre du Merveilleux, mélange de réel et de virtuel, vous fera vivre une expérience insolite et inoubliable. Le Théâtre du Merveilleux désigne la forme de spectacle qui avait cours à Paris entre 1800 et 1840.


C'est un spectacle total : danse, chant, théâtre.
Il utilise toutes les inventions scientifiques et technologiques de l'ère industrielle naissante ( projections d'images, optiques, éclairages) pour produire des effets fantastiques destinés à émerveiller.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syndication :
Paris parc des monceaux et ses alentours

Le 26-02-2014 • Pays : France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Our Kebab, au 41 rue de Londres, 75009 – Métro Liège ou Saint-Lazare



 Our, « le kebab chic » aux produits « 100% frais ».  goût et fraîcheur sont au rendez-vous : salade et tomates du jour , une viande (veau ou bœuf/agneau) à la marinade assez délicieuse pour qu’on lui pardonne le peu de graisse jus, et des frites au top

 

 

Syndication :
Paris musée Nissim de Camondo 3

Le 26-02-2014 • Pays : France

La chambre de Moise Camondo

 

 

 

 

 

 

 

La salle de bains de Moise Camondo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien bureau de Nissim de Camondo

 

 

 

L'office du chef

 

 L’office du chef communique avec la cuisine par une porte battante. C’est là que se trouve le monte-plat qui permettait d’élever les plats vers l'office de la salle à manger à l’étage au dessus. La pièce est séparée de l’entrée de service par un lambris vitré qui comporte un guichet afin de contrôler la livraison des denrées commandées par le cuisinier.

 


 

 

 

 

 

 

La cuisine

 

 La cuisine de l’hôtel Camondo est un lieu spectaculaire. Moïse de Camondo, amateur de bonne chère, y a consacré un intérêt particulier. 

La pièce en elle-même, dotée des installations les plus sophistiquées de l’époque, reste le cœur de cet ensemble puisque c’est là que se trouvent l’imposante rôtisserie et le grand fourneau centrall, deux machines étonnantes en fonte et acier poli, qui fonctionnaient au charbon et que l’on gardait chauds toute la journée. Ces deux éléments réalisés par la maison Cubain font de la cuisine un lieu particulièrement impressionnant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La laverie

 

 Dans la laverie se trouvent les bacs de la plonge destinés au lavage des casseroles, des différents ustensiles et de la vaisselle de cuisine. Dans un encadrement de fonte et de tôle noire, les bacs sont en cuivre, celui de droite à double enveloppe permettait de faire circuler de la vapeur afin de maintenir l’eau de plonge à forte température. L’eau de plonge rendue corrosive par des cristaux de soude devait en effet être très chaude pour nettoyer les casseroles par trempage. On ne pouvait pas les frotter pour ne pas altérer l’étamage intérieur

 

 

 

 

 

La salle des gens 

 

 La salle des gens ou salle à manger du personnel est visible par le passe plat. La table de 3,70 m de long a été réalisée sur les indications trouvées dans les archives. Sur le mur au fond à gauche se trouvent les 15 casiers numérotés destinés à contenir les objets personnels de chacun des domestiques : serviette, bol, médicaments, etc.

Douze à quinze personnes travaillaient à demeure : maître d’hôtel, valets de chambre, lingère, cuisinier et leurs aides. Comme pour l’office du chef les murs et le plafond sont laqués et les lambris bas sont peints façon chêne.

 

 

 

 

 

 

 

 http://parenthesevagabonde.blogspot.com/

 

Syndication :
Paris musée Nissim de Camondo 2

Le 26-02-2014 • Pays : France

Le salon des huet

 

 Ce salon de forme ovale, au centre de la façade sur jardin, a été spécialement conçu pour y placer la suite de panneaux peints de scénes champêtres par Jean-Baptiste Huet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle à manger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le petit bureau

 

 

 Egalement appelée Salon Anglais et donnant sur la cour d’honneur, cette pièce de petites dimensions aux murs tendus de soie cramoisie est aménagée avec raffinement.

 

 

 

 

 

 

 

L office

 

 

 C’est dans cet office que le maître d’hôtel reçoit les plats déposés par le cuisinier dans le monte-plat. Un chauffe-plat, qui sert également de chauffe-assiettes, permet de les tenir au chaud si nécessaire. Une glacière, dissimulée dans un des buffets, gardait au froid les sorbets du dessert.

 

 

 

 

La galerie

 

 

 

 

 

 

Le salon bleu

 

 

 

 

 

La bibliothéque

 

 

 

 De cette pièce en rotonde qui occupe le centre des appartements privés de l’hôtel, on profite d’une belle vue panoramique sur le parc Monceau. Les boiseries en chêne naturel sculpté ont déterminé la hauteur de cet étage et créent une atmosphère chaleureuse. C’est ici que Moïse de Camondo consultait ses catalogues de ventes et de nombreux périodiques dont la Gazette des Beaux-Arts qu’il faisait soigneusement relier en maroquin rouge.

 

 

 

 

 

 

Syndication :
Paris musée Nissim de Camondo

Le 26-02-2014 • Pays : France

Le musée Nissim de Camondo est inauguré le 21 décembre 1936, un peu plus d’un an après le décès de son légataire, le comte Moïse de Camondo (1860 - 1935). Rédigé en 1924, son testament très précis soumet le legs à des conditions formelles parmi lesquelles figure l’organisation du futur musée :

« (…) L’aménagement intérieur de l’Hôtel devra être maintenu tel qu’il sera à mon décès, c’est-à-dire qu’aucun meuble ou objet d’Art ne devra être déplacé sauf certains sièges ou petites tables qui pourraient gêner la circulation du public mais qui devront rester dans la même pièce. Il faudra, autant que possible, éviter la pose de mains courantes, (…), afin de permettre aux visiteurs de voir les objets plus à leur aise et aussi de ne pas détruire l’harmonie actuelle de l’Hôtel. »

 

 Le vestibule

 C’est dans ce vestibule qu’étaient accueillis les hôtes de Moïse de Camondo. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le grand bureau

 

 

 Les murs de cette pièce sont lambrissés de chêne naturel qui encadre des tapisseries d’Aubusson représentant les fables de la fontaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le grand salon

 

 

Dans cette grande pièce en angle ouverte sur le jardin, la boiserie blanc et or provenant du salon de compagnie du comte de Menou au 11, rue Royale à Paris offre un cadre somptueux aux nombreux chefs-d’œuvre que Moïse de Camondo y a disposé. sur la cheminée. De part et d’autre d'un buste une paire de vases  en bois pétrifié provient des collections de la reine Marie-Antoinette et une bouteille en laque du Japon posée sur un précieux guéridon en bronze doré témoigne du goût de Madame de Pompadour à qui appartenait cet objet avant qu’il ne soit monté en bronze doré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syndication :
Aix en Provence

Le 25-08-2013 • Pays : France


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Syndication :
Cassis et la route des crêtes

Le 24-08-2013 • Pays : France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Syndication :
Arles et mi ramas le. Vieux

Le 23-08-2013 • Pays : France

[1]

[2]

[3]

[4]

[5]

[6]

[7]

[8]

[9]

[10]

[11]

[12]

[13]

[14]

[15]

[16]

[17]

[18]

Syndication :
Marseille en gyropode

Le 21-08-2013 • Pays : France

 

 

 

 

 

 


Syndication :
Saint tropez

Le 20-08-2013 • Pays : France

[1]

[2]

[3]

[4]

[5]

[6]

[7]

[8]

[9]

[10]

[11]

[12]

[13]

[14]

[15]

[16]

[17]

[18]

Syndication :
Baux de Provence

Le 19-08-2013 • Pays : France


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Syndication :
Les baux de Provence

Le 19-08-2013 • Pays : France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Syndication :
sur le pont d\\\'avignon

Le 18-08-2013 • Pays : France

[6]

[7]

[8]

[9]

[10]

[11]

[12]

[13]

[14]

[15]

[16]

[17]

[18]

Syndication :
Isle sur la sorgue

Le 18-08-2013 • Pays : France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Syndication :
Odalys à cabries

Le 17-08-2013 • Pays : France


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syndication :
De constance à corps la salette.hotel de la poste

Le 16-08-2013 • Pays : France


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Syndication :
Lindau

Le 15-08-2013 • Pays : Allemagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syndication :
Fussen

Le 14-08-2013 • Pays : Allemagne


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Syndication :
1 - 2 - 3 ... 6 - 7 - 8 - Suivante

Copyright © Brigitte et Philippe Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.