[Pas de titre]

Le 28-08-2009 • Pays : France

Voici le trajet de nos vacances 2009:

 

Bilan en chiffres:

9180 kms avec 613 litres d'essence

Syndication :
[Pas de titre]

Le 26-08-2009 • Pays : Grèce

Syndication :
UN AUTRE COIN DE PARADIS

Le 25-08-2009 • Pays : Grèce

 

Nous traversons la grece d'est à l'ouest pour atterrir a un autre petit coin de paradis:Sivota.

Comme à gumusluk, ça commence mal,notre camping sympa ombragé par des oliviers centenaires a purement et simplement disparu! Et nous trouvons difficilement une chambre pour la nuit,ça n'intéresse personne!! Nous réussissons tout de même au moment ou nous allions abandonne.

Encore un coin qui a changé,un peu plus de villas sur les belles collines boisées,beaucoup plus de grands yachts dans le port mais il est reste intime et charmant.

Nous avons mangé à la pizzeria parasole comme il y a 13 ans,les pizzas y sont toujours généreuses et succulentes. Bonne soirée!!

[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15]
Syndication :
ASSOS....ASSEZ!!!

Le 24-08-2009 • Pays : Turquie

Nous quittons notre ile très ventilée pour voir un site protégé de l'urbanisme forcené des turcs:Assos. Nous descendons à son port qui se trouve très éloigné du bourg par une route pavée,vertigineuse et étroite. Le port est minuscule accole a la falaise,mignon mais fréquenté surtout par les touristes. Nous faisons demi-tour pour visiter le bourg.

Là,comment dire,c'est vrai il n'y a pas de construction anarchique,mais que voit-on de ce village...et bien pas grand chose car les habitants ont installe des stands tout le long des ruelles pour y vendre des souvenirs hideux comme à safranbolu,les vieux murs en pierre sont recouverts de nappe,napperon et autres laideurs. Le syndrome du mont-saint -Michel a encore frappe!!!

Je suis excédée,pour avoir quelques malheureuses livres turques,ils gâchent leur patrimoine.

Nous reprenons la route et quittons la Turquie.

[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15]

Syndication :
Chut !

Le 23-08-2009 • Pays : Turquie

 

Vous n'apercevez pas les    OOOOOOOOO.............     BULLES à la surface de l'eau,

c'est nous et on se laisse vivre …....


Syndication :
AYVALIK

Le 22-08-2009 • Pays : Turquie

 

Nous profitons à fond des services du camping:internet,plage,bar etc...

C'est les vacances tout de même !

Nous ne sortons que l'après midi pour errer dans le labyrinthe de ruelles bordées de grandes maisons grecques d'Ayvalik.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La vie dans ces vieux quartiers me semble plus authentique,nous croisons très souvent une charrette en bois peinte,chargée de pastèque et tirée par un cheval.

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Aux terrasses des petits cafés,des hommes discutent,plaisantent autour d'un thé turque.

 

 

 

 

 

 

 

Bien souvent,nous les voyons surpris de notre intérêt pour leur quotidien,un peu comme nous quand nous voyons des touristes japonnais prendre des clichés de panneaux,rails des métros.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mais ce village ne mérite pas un détour peut-être plus pour son huile d'olive qui est reputee. Nous repartons charge de 6 litres d'huile d'olive. Quand on aime ,on ne compte pas.

Syndication :
CHATS ALORS !!!!

Le 21-08-2009 • Pays : Turquie

Après une mauvaise nuit due surtout à la chaleur,nous reprenons la route jusqu'à Foça,un petit port de pêche et de plaisance sans grand intérêt.  Puis nous allons sur l'ile d'alibey,pour replanter notre tente dans le camping ada .Peu engageant au départ,il est en fait très bien équipé pour la modique somme de 17,5 euros par jour. 

En fin d'après midi,nous visitons le village et son port. Nous flânons délicieusement dans ses ruelles pavées loin de l'agitation touristique du port. Les vieilles maisons grecques y sont décorées avec goût. Les couleurs,les odeurs et la nonchalance du lieu nous ravissent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

enseigne du poissonnier 

 

 

 

 

 

 


 Au détour d'une ruelle,nous apercevons un hommes suivi de quatre chats mais surprise ,il y en a 30 qui l' attendent sur le pas de sa porte .La Brigitte Bardot locale! Comme en grece ,il y a beaucoup de chats en Turquie mais j'ai remarqué que les turcs les aiment ou franchement les détestent au point de leur donner des coup de pieds ou de leur lancer de l'eau

 

 

 

34 CHATS DEVANT LA PORTE !! 

 

 

Nous mangeons dans une taverne ou la propriétaire nous fait partager son amour de la cuisine. Ses fleurs de courgettes farcies au riz et aux épices,un vrai régal ! 

 

 

 

 

 

 

 

un homme avec le foulard traditionnel de la région 

 

nostalgie des annees baba cool 

 

 


Syndication :
Souvenirs des souvalkis d\\\'antan

Le 20-08-2009 • Pays : Grèce

 

Avant de regagner les côtes turques,nous visitons Chios. En premier le quartier du kastro,la vieille ville avec son épaisse muraille. A l'intérieur peu de charme car les vieilles maisons tombent en ruines,


 

 

 

ancienne mosquee 

 

 

 

 

 

 

 

ancien bains turcs 

 

 

 

 

 

 

le minuscule cimetière des notables turcs du siècle dernier attire quand même notre attention .

 

pierres tombales de notables turcs 

 

 


Puis nous errons nonchalamment dans la ville et son port animé et coloré,bordé de terrasses de café et restaurants.

 

 

 

 

 

 


Peu d'intérêt,nous prenons le ferry à 17 heures pour la Turquie.

Arrive sur la côte nous cherchons désespérément un super camping selon la bible du routard,il a purement et simplement disparu! Un autre nous tend les bras ,nous plantons la tente aux milieu de gravats ,on se fait arnaqué de 15 euros et en plus il faut payer les toilettes et douches!!

Par contre dans la ville proche ,nous découvrons la haute société turque. Autour d'un immense sheraton ,une plage avec tous ses transats a perte de vue et des rangées de magnifiques villas et dans un des restaurants, je retrouve le goût des souvalkis grecs (année75) ,ici on les appelle cop sis , j'en ai 24 dans mon assiette. C'est de minuscules brochettes d'agneau coupe en très petits morceaux et marinés,ils mettent sur le pique un morceau de viande,un morceau de gras et un morceau de viande c'est tout mais que c'est bonnnnn!











Syndication :
Une adorable rangée de poireaux!

Le 19-08-2009 • Pays : Grèce

Aujourd'hui,nous partons à la découverte des villages du mastic. C'est dans cette partie de l'ile que l'on trouve le lentisque ,arbuste de 2 mètres de haut dont les incisions permettent de récolter une résine:le mastic,utilisée dans la confection des alcools,sucreries,pâtisseries et produits de beauté. Nous partons à l'assaut des petites montagnes,en chemin un arrêt impromptu dans un petit village,Vessa,et la terrasse ombragée d'un café

 

 


 puis nous arrivons sur la belle plage d'Elata.

 

 

 

 

 Bain de mer,restauration au bord de l'eau. Très peu de monde,un vent qui nous rafraichit,nous n'avons plus envie de partir.

 Mais comme il faut remplir la page de kikooboo,nous allons au bourg médiéval de Mesta qui a conservé sa muraille,constitué de maisons fortes. Nous nous baladons dans les ruelles anciennes avec de nombreux passages étroits parfois voutes qui débouche sur une adorable et ombragée place centrale avec sa spectaculaire église. Les vielles portes,les grappes de tomates qui sèchent au soleil,les chats endormis dans tous les coins fait que nous aimons ce village.


 

 

 

 

 

sieste des chats 

 

sieste de grand-mère 

 

 

 

 

Un peu plus loin Olympoi qui a beaucoup moins de charme. Puis Pirgi,architecture unique en grece car les maisons,les églises ont des décors géométriques,gris et blanc. L'ensemble est particulièrement surprenant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mais ce que je préfère ici c'est les vieux grecs,assis au pas de leur porte certains avec leur déambulateur. Nos regards et nos sourires les incitent à nous dire bonjour,d'ailleurs avec l'une d'entre elles,j'apprends à dire yassos. Elle est ravie et met la main sur son coeur. Touché! D'autres me parlent comme si j'avais pris le grec en première langue! Dans une rue,aligné comme une rangée de poireaux,des petits vieux attablés regardent ,tout en discutant le verbe haut ,les passants. Tout en les saluant je ris de les voir ainsi ce qui provoque chez eux rires et sourires! Moment unique!


 

super mamie 

 

des belles rangees de poireaux 

 

 

Nous terminons notre journée au port d'Emporios ou quelques maisons s'ouvrent sur la mer. Nous irons admirer et nous baigner dans une des deux plages de galets noirs dans les replis d'une falaise volcanique.

 

 


Syndication :
L\\\'auberge espagnole de Chios

Le 18-08-2009 • Pays : Grèce

 

Après 1 heure de traversée en ferry et un contrôle douanier des papiers, de la fouille de la voiture,nous accostons sur l'ile grecque de Chios. Nous trouvons une chambre donnant sur le port. C'est une vieille maison tenue par un néo-zelandais. Ambiance auberge espagnole,une vie en communauté entre touriste. La cuisine devient un lieu d'échange. Sympa,on est comme chez soi.

cuisine de l'auberge espagnole

Bon en premier petit cours d'histoire,Chios passe pour être le berceau d'Homère ou le poète aurait écrit l'Iliade et l'Odysee. Mais cette ile a connu bien des desastrespar l'invasion successive des perses,des pirates,des romains,des venitiens,des byzantins. Elle connait un grand essor en étant genoise. Mais les turcs s'en emparent en 1566. En 1822,une révolte contre les occupants tourne au massacre sur 140 000 habitants,il ne reste que 1 800 ames. Cet événement dramatique inspira le peintre delacroix dans sont tableau :les massacres de chios,mais aussi Victor Hugo dans un poème amer :l'enfant grec (PS:tu le connais celui-la Christiane!)Enfin ,elle devient grecque en 1912;


Nous partons donc a la découverte de l'ile. En premier Anavatos,sur son éperon rocheux,ce village d'origine ottoman est presque abandonne,une impression de village fantôme.


 village fantome 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous filons au monastère Néa Moni,d'époque byzantine qui a une histoire comme je les aime. C'est donc l'histoire de trois ermites qui vivaient reclus dans ce coin et qui chaque soir voyaient dans le lointain une lumière dans le maquis malgré leurs recherches,impossible de trouver l'origine de ce scintillement .Nos trois moines se transforment donc en pyromanes..eh,oui ils ne trouvent rien de mieux que d'embrasser la colline. Dieu aurait-il permis qu'on brule ainsi son ½uvre! Enfin,un seul buisson de myrthe ne brula pas. Pendu a une de ses branches une icône de vierge miraculeuse. Celle-ci les inspira et ils prédirent à Constantin qu'il deviendra empereur. La chose faite,il fit construire à l'endroit du miracle ce monastere. Les meilleurs artistes de Constantinople y ont travaillé réalisant de superbes mosaïques aux couleurs vives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Nous avons eu une pensée attendrie devant l'icône de la vierge et tous ses ex-votos.

 

 

 

 


 

 

Dans une petite chapelle,on peut voir les ossements des moines,femmes et enfants qui ont péris pendant le massacre de 1822.

 

 

pieces de rechange

 

Nous continuons notre route panoramique qui gravit les contreforts de la montagne. Elle est très agréable,des pins vert tendre,des oliviers et des buissons ronds qui dévorent le bord de la route,nous donnent l'impression d'être dans l'allée d'un jardin à l'anglaise. De temps en temps notre regard s'arrête sur des petites criques ou l'eau limpide varie dans les dégradés de bleu profond et bleu turquoise.

 

 

 

 

Nous faisons un dernier arrêt au port de Limia près de volissos et nous retournons à chios par une route très impressionnante en lacets dans un environnement cette-fois ci plus lunaire,fait de rochers et de broussailles rousses.

 

Un peu de culture:

 Victor HUGO (1802-1885) (Recueil : Les orientales) - L'enfant

Les Turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil.
Chio, l'île des vins, n'est plus qu'un sombre écueil,
Chio, qu'ombrageaient les charmilles,
Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,
Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois
Un choeur dansant de jeunes filles.

Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis,
Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis,
Courbait sa tête humiliée ;
Il avait pour asile, il avait pour appui
Une blanche aubépine, une fleur, comme lui
Dans le grand ravage oubliée.

Ah ! pauvre enfant, pieds nus sur les rocs anguleux !
Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus
Comme le ciel et comme l'onde,
Pour que dans leur azur, de larmes orageux,
Passe le vif éclair de la joie et des jeux,
Pour relever ta tète blonde,

Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner
Pour rattacher gaîment et gaîment ramener
En boucles sur ta blanche épaule
Ces cheveux, qui du fer n'ont pas subi l'affront,
Et qui pleurent épars autour de ton beau front,
Comme les feuilles sur le saule ?

Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ?
Est-ce d'avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus,
Qui d'Iran borde le puits sombre ?
Ou le fruit du tuba, de cet arbre si grand,
Qu'un cheval au galop met, toujours en courant,
Cent ans à sortir de son ombre ?

Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,
Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,
Plus éclatant que les cymbales ?
Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l'oiseau merveilleux ?
- Ami, dit l'enfant grec, dit l'enfant aux yeux bleus,
Je veux de la poudre et des balles.

 

Le tableau de Delacroix


 

massacre de chios par Delacroix



Syndication :
Mukamel les traditions

Le 17-08-2009 • Pays : Turquie

 
 

A grand regret,nous quittons Gumusluck et nous nous lançons sur l'autoroute jusqu'à Cesme. Aussitot arrivé nous prenons un billet pour le ferry qui nous conduira sur l'ile grecque:Chios.

Puis nous visitons Cesme, c'est une petite ville balnéaire,ballon d'oxygène de la bourgeoisie d'Izmir. Nous nous y promenons avec plaisir,il y reste des maisons ottomanes plus ou moins défraîchies,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

des chats aux regards bizarres,

 

 

 

des ruelles qui peuvent être tranquilles ou animées,

 

 

 

 

 

 

 

 


et un superbe chateau genois du XI siècles.

 

 

 

 

 

 


Pendant notre promenade,nous sommes attires par un stand ou des hommes fabriquent des sortes de beignets au miel,Philippe fait la queue,on le sert sans réclamer la moindre tl...Vraiment la Turquie c'est.... alors pas encore enregistré c'est mukamel bien sur!


Profitant d'un commerçant qui a des connaissances en français ,je lui demande si c'est une fête du beignet ?? Et non, c'est une tradition quand une personne décède un an après en souvenir ils font et offrent des beignets a qui en veut. La tradition a du bon....même très bon.

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à chios à 11 H et voici notre vue de la chambre

 

 

 

Syndication :
RTT du stylo

Le 16-08-2009 • Pays : Turquie

 

 

 

-baignade en mer

 

 

     

 

coiffeur et barbier sur le port 

 

-baignade dans la piscine

    

 

-ballade sur le port

 

   

 

 

 

 

 

 

-dîner les pieds dans l'eau

 

 

  simple mais bon !

 

Syndication :
LE SCHMILBLIC OU GUMUSLUSK

Le 15-08-2009 • Pays : Turquie

 

Ici,mon stylo est en vacances,il me permet de vous dire que ce village ,a bien sur, un peu changé mais nous avons retrouvé son âme et aussi le petit bar ou nous aimions nous affaler sur les cousins au sol avec les filles,la déco a changé mais les murs sont là.

 

Le port 

 

 

 en rouge l'ancien bar que nous aimions    

 

 

Les restos eux sont un peu plus chic

 

 

 

restaurant chic 

 

 

 

 


et dans la baie ,il y a maintenant plus de yachts que des bateaux de pêcheur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais on s'y sent toujours aussi bien.........

 

un petit raki 


 

Syndication :
En route vers le paradis

Le 14-08-2009 • Pays : Turquie

 

Nous partons sans regrets pour revoir un petit coin de paradis,enfin, je l'espère!

C'était un petit village au bord de l'eau avec ses pécheurs,des tas de petits restons dans une ambiance baba cool.

Au début ça commence mal,nous voulions retourner au camping mais il n'existe plus. Nous cherchons une chambre;on nous en montre une pour 150 tl,un vrai petit taudis,sombre,des literies bizarres,une douche pratiquement sur les WC,nous déclinons cette super offre. En partant nous voyons un hôtel assez chic,on ose se renseigner 160 tl incroyable et les prestations nous comblent de plaisir ,nous y resterons 3nuits.

 

 

PISCINE DE HOTEL GUMUSLUK 

 

 

 

GENTILLE ATTENTION 

 

PETIT DEJEUNER TURQUE 

 

 

 


Syndication :
Plus près de toi ALLAH !

Le 13-08-2009 • Pays : Turquie

 

Nuit encore perturbée car nous avons peur de ne pas nous réveiller,un mini-bus nous prend à 5h et nous amène à l'agence pour un petit cas .Ils vérifie la direction du vent avec des instruments très performants: des ballons de baudruche et nous partons pour le lieu du décollage. Bizarrement ,je n'ai aucune appréhension de ce vol en ballon.

Pendant le gonflage du ballon,nous avons la droit a des petites recommandations et on nous signale que tous les sièges sont cote hublot!

 

 

 

 

 

 

Juste un peu de mal à monter dans la nacelle ,une photo et voilà qu'on se prend pour phileas fogg...

On s'envole très vite et le plus incroyable c'est le silence .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre pilote s'amuse a caresser les arbres,s'engouffrer dans les crevasses ou bien s'élever dans les airs. Peu de mot pour décrire cette expérience mukamel me semble un vraiment juste!

Moi qui ne supporte pas de quitter le plancher des vaches,je n'ai aucune crainte ,si on peut faire le tour du monde ainsi je pars de suite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin du vol ,un renard détale a notre arrivée sur lui et va se cacher dans un bosquet.

 

 

 

 

 

 

 

A notre arrivée,7 heures du matin nous fêtons l'événement avec des coupes de vin champenois et du sirop de griottes, drôle de déjeuner!

 

 

 

 

Aussitôt remis de notre expérience planante ,nous filons pour le sud de la Turquie à Side.

Une route de montagne nous attend,pas toujours évidente à cause des camions,cars et des travaux car quand les turc mettent des gravillons,ils ne font pas semblant et freiner devient très delicat. En plus presque arrive a la péninsule de bodrum,nous avons eu les chaleureuses félicitations de la police turque (117 km/h au lieu de 11O km/h) et comme ils tiennent à rentrer dans l'Europe,nous recevrons notre amende à domicile....mukamel!

Arrive à Side,on a l'impression d'être tombe dans un concentre pur de tourisme,c'est l'horreur.. pire que dans nos souvenirs de 1995,déjà nous trouvons dommage que les petites maisons du village étaient cachées par tous les tapis,nappes etc mais au moins c'était de la production locale. Là plus rien à voir,même les maisons ont été sacrifiées pour faire des vitrines...quel gâchis!

Nous allons voir les ruines que les touristes touchent;pietiennent....spectacle désolant!

Nous mangeons au bord de l'eau et nous fuyons.

 

 

Syndication :
Les bêbêtes qui montent et qui descendent et qui remontent etc...

Le 12-08-2009 • Pays : Turquie

 

Après une nuit agitée car entre le muezzin électronique et les chiens du village qui nous jouent toutes les nuits le remake des 101 dalmatiens (pour ceux qui ont peu de connaissance du film pour enfants c'est le moment ou tous les chiens hurlent a la mort pour appeler au rassemblement afin de délivrer les chiots kidnappes),nous partons pour la vallée d'ilhara. En chemin encore beaucoup de culture sur des kms arrosées en permanence si la Turquie rentre dans la communauté européenne nos agriculteurs n'auront plus qu'à mettre la clé sous la porte,il sera bien difficile de lutter.

La visite de la vallée est payante et c'est une balade qui peut durer 5 à 6 H ,on commence en pensant en faire la moitie mais on déchante vite,d'abord 422 marches à descendre pour arriver au fond du canyon ,le petit chemin qui mène aux églises est parfois compliqué car on grimpe sur des rochers (avec des tongs! ) puis encore des marches pour accéder aux églises, il faut quand même une bonne condition physique,nous nous contenteront des plus proches mais qui sont les plus intéressantes.

La balade est très agréable ,le fond du canyon n'est pas très large et il y luxuriant grâce à la rivière qui coule dans le milieu,nous y rencontrons de nombreuses des familles turque. Pas très facile de communiquer même avec des sourires les visages bien souvent restent fermes seule une jeune femme dont l'ascension des marches avec son bébé est difficile,me montre fièrement le visage de son enfant qu'en a la grand mère me fait comprendre que la promenade est fatiguante.

Nous remontons les 422 marches pour nous rendre à belisirma ou nous avons déjeuner à 15H20 au bord de la riviere. Sympa!

Au retour,nous prenons un turc en stop,il ne parle que deux ou trois mots d'anglais et nous maintenant un en turc :mukamel.. Sur la route un scooter nous barre la route nous prenons l'option d'en rire et les deux passagers se mettent a nous parler en turc en souriant et notre invité nous traduit : we are mukamel (vous êtes super!)

Après un rapide diner nous nous couchons ,on doit se lever à 4h30 .



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syndication :
PETITE ROUTE DE LA CAPPADOCE

Le 11-08-2009 • Pays : Turquie

 

Aujourd'hui nous partons suivre une route pittoresque qui nous amènera a visiter un monastère dans les roches Nous suivons une petite vallée étonnamment verte,il y a beaucoup de cultures potiron tomates,mais ,pomme de terre,courgettes ansi que des arbres fruitier pomme,citrons,poires etc...Sur la route un champ nous rappelle la douce Provence.



Au monastère des archanges ,keskil au sud de cemil, nous sommes accueillis par le gardien qui parle quelques mots de français,nous visitons ses deux églises et son réfectoire creusés dans un bel ensemble de rochers entouré d'un verger et d'un potager. A la fin ,nous sommes invites a boire un thé sous les arbres.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syndication :
AMEN!

Le 10-08-2009 • Pays : Turquie

     

 

 

 

 

Ce matin pas de précipitation,nous profitons de notre superbe vue sur les montagnes de crème de la cappadoce nous nous restaurons au café internet et nous organisons le reste du programme,j'abandonne l'idée d'aller plus a l'est pour le mont nemrut dagi ,faute de temps et nous décidons de faire un vol montgolfière.

Ce village de gôreme a changé,les hôtels sont dessemines un peu partout dans le site mais ça reste quand même acceptable. Des petits coins sont décores avec des brics à brocs réminiscences des années hippies ça nous plait beaucoup !

Nous rencontrons une jeune fille très heureuse de nous rencontrer car elle suit des études de langue Française,son excitation et sa joie fait plaisir à voir,nous lui communiquons notre adresse si elle vient en France.

En fin d'après-midi nous allons visiter le site en plein air de la vallée et des églises rupestres taillées dans la roche. Les vallées de cette région servirent de refuge lors des premières persécutions par les romains,puis lors des raids arabes. Et virent les premières communautés villageoises regroupées pour cultiver et pratiquer la religion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syndication :
CHAMBRE SUR VUE

Le 09-08-2009 • Pays : Turquie

 

Après un au revoir chaleureux de nos hôtes,nous partons vers la cappadoce à plus de 400kms. Pas grand chose à dire,les kms défilent la lassitude nous envahie rapidement. Nous faisons juste un arrêt au grand lac salé,la blancheur a perte de vue et un autre plus surprenant à une pompe à essence. Le pompiste très heureux d'accueillir des français,nous invite à boire le thé que l'on nous sert directement dans la voiture Nous communiquons par sourires et gestes:moment de partage

 

 

 

 

 

 

 

A gorême,nous nous installons au camping panorama qui mérite bien son nom.

 

 

 

 

 

 

Syndication :
sur la trace des écrivains voyageurs

Le 08-08-2009 • Pays : Turquie

 

Yürük köyü,un petit trésor au bord de la mer noire,un diamant brut. Dans ce petit village nous avons flâné toute la matinée,les superbes maisons même si elles ne sont pas toutes restaurées,elles sont dans leur jus:authentique..Comme ses habitants à la fois très chaleureux ou craintifs. Nous n'arrêtons pas de prendre des photos même des détails les plus insignifiants:des fleurs,un loquet de porte,des paniers. Tout nous inspire. D'ailleurs pierre loti,chateaubriand et bien d'autres se sont inspires de ces villages ottomans. Pour commencer,nous jouons avec une petite vielle du village a attrape moi si tu peux. En fait cette malheureuse ne voulant pas se faire photographier se maintenais derrière nous,tout en espérant que nos chemins bifurques. Profitant que notre attention se porte sur un porche,elle tente brillamment une échappée sur la droite,se précipite sur sa porte..horreur !ou sont mes clés,je l'observe,elle,si desperado de ne pas l'ouvrir a temps,en l'ouvrant elle ne jette des regards affoles et s'engouffre rapidement mais voilà elle a oublie ses courses à l'extérieur,je m »amuse à la voir tout comme une petite souris sortir sa tête par deux fois..soudain la voici téméraire,empoigne ses sacs et disparaît. J'ai voulu la mettre en confiance en lui souriant et en lui parlant;la peur de l 'autre est aussi une question d'éducation et d'ouverture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuons notre visite très agréable,seuls étrangers dans les rues .Un homme sur le pas de sa porte nous dit que sa maison est un musée et nous invite à la suivre. L'intérieur est très simple:une grande banquette basse le long du mur du salon,des tapis,des vielles photos au mur et des miroirs dont il est très fier. Je plaisante un peu avec lui et il devient ,disons...très tactile. Assis sur la banquette,il propose de nous rafraichir avec de l'eau de Cologne,un peu sur les mains a phil,pour moi un petit extra,il me verse généreusement sa lotion dans le décolleté,j'ai le soutein-gorge bien au frais et il m'en rajoute un jet! Je ne vais pas passer inaperçu. Le principal il rigole bien. On visite le reste de sa maison les chambres, le système de baignoire dans le placard. Pour terminer il veut que l'on se prenne tous les 3 dans le miroir?

En voici un qui n'est pas sauvage!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de partir,nous nous attablons à la terrasse d'un adorable café dont la patronne,très sympathique parle un peu français. Nous nous régalons avec des golzeme:c'est une sorte de crêpe épaisse avec des pommes de terre,du fromage et de la menthe...Un pur délice!

Nous reprenons la route pour safranbolu,en chemin nous prenons des clichés d'un drôle de cimetière.

Safranbolu,un autre bijou mais taillé celui-ci pour convenir aux tourisme de masse. Son nom vient de la culture du safran,utilisé pour la peinture et la médecine. Malheureusement,trop couteux,il est remplacé par des colorants chimiques. Ce que j'ai préféré,c'est la vue du belvédère,magnifique!ses maisons ottomanes appelées konak,ses mosquées et son caravansérail. Le problème de cette ville,c'est les souvenirs qui dégueulent des échoppes,un mont-saint-Michel en pire. Je m'amuse à trouver dans ce capharnaüm des éléphants made in india,l'½il porte-bonheur grec mais plus surprenant encore les arcs indiens et des chapeaux de cow-boy,c'est tout est n'importe quoi.

PS: ne compter pas sur moi pour vous ramener un souvenir!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le petit marché est plus vrai,les vendeurs adorables et en plus l'incroyable odeur des légumes. Dans nos supermarchés,ils passent si inaperçu. On nous demande de manger 5 fruits et légumes par jour mais ils ont perdu ce qui nous donne envie de les consommer: leur parfum.

Gentille rencontre sur ce marché avec deux turcs qui s'intéressent à mon appareil photo,on échange sans vraiment se comprendre,une prise de photo mutuelle ,on se quitte avec des sincères adieux. Moment précieux!

Nous visitons une autre maison musée,kaymakamlar evi (un peu de turque ça ne fait pas de mal),et nous finissons ou ? Et bien sur la terrasse d'un café dans le petit bazar

 

 

 

 

 

Nous voilà heureux sous un immense pied de vigne aux lourdes grappes de raisin en dégustant un yogourt aux noix et miel accompagne d'un turkich tea.

Plus tard en nous égarant,nous croisons une grand-mère qui nous offre des fruits de son jardin,hospitalité turque.


Syndication :
Tête de turc

Le 07-08-2009 • Pays : Turquie

 

nous profitons des dernières heures dans l'hôtel et nous reprenons la route vers safranbolu,sortir d'Istanbul n'est pas une mince affaire.

Une chose incroyable attire notre attention,vraiment les turcs se sont jeter des deux pieds dans la société de consommation,on aperçoit des panneaux publicitaires ventant les mérites d'un opérateur téléphonie et d'internet rien d'anormal et bien si car sur l'un entre eux a 3 mètres du sol une chaise y est fixée et sur cette chaise un jeune homme avec un ordinateur portable sur les genoux en plein soleil sans la possibilité de descendre dommage nous ne pouvons pas prendre de photo coince dans l'embouteillage ce job me paraît bien inhumain

comme le reste de la journée nous  passons sur la route ,je vous propose un petit intermède sur une expression concernant nos amis turcs


pause culturelle

la fameuse Tête de turc

Signification:
Personne en butte aux sarcasmes, aux mauvais traitements et aux plaisanteries douteuses.

Son origine:
Au XVIIe siècle, le More et le Turc étaient les emblèmes des incroyants, des barbares cruels et sanguinaires.
C'est probablement pour cette raison, et pour faire suite à l'expression "fort comme un Turc" citée au XVIIe, que, dans les fêtes foraines du XIXe siècle, on trouvait des attractions constituées d'une sorte de dynamomètre surmonté d'une tête enturbannée (symbole du Turc) dans laquelle il fallait taper le plus fort possible, la force du coup étant mesurée par une aiguille.

Dans ces jeux, il était bien sûr plus viril de se frotter à un symbole de force, d'où la cible à la forme d'une tête de Turc.
Mais c'est le fait que cette pauvre tête était constamment frappée par tout le monde, qui a fait de la tête de turc celui sur lequel chacun s'acharne.


Je vous proposes donc une galerie bien sympathique de tête de turc


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Syndication :
ISTANBUL.....mille et une choses à faire

Le 06-08-2009 • Pays : Turquie

 

après un succulent petit déjeuner sur la terrasse de l'hôtel ou nous pouvons voir Bosphore et une mosquée nous précipitons a la mosquée bleue .Pour la petite histoire,il paraît que le sultan très impatient de voir l'achèvement des travaux , venait tous les vendredis pour travailler avec les ouvriers. Elle est célébré pour ses six minarets dont seules se parent les mosquées les plus sacrees. On raconte(mais vous êtes au pays des contes)que le sultan tenait à ce nombre et pour calmer les autorités religieuses,il offrit un 7 minaret à la Mecque .Elle se visite hors des heures de prière,il y en a 5 par jour qui durent une demi-heure et six pendant le ramadan. La prière dite du coucher du soleil est plus rapide car le coran dit que la fin du monde aura lieu à ce moment-là!mais pour nous c'est presque aujourd'hui ,notre si beau souvenir de cet endroit est gâché ,impossible de s'assoir parterre comme nous le faisions pour d'admirer les vitraux de ce joyau ,une meute de touriste indisciplinée capture toute notre attention.

 

 

 

 

 

 

Nous sortons pour trouver un peu de sérénité à la citerne-basilique ou le palais englouti,cette citerne byzantine longue de 140 m et de 70 m de large,haute de 8m et d'une capacité de 80000m3 a été construite par Constentin. Elle possédé 336 colonnes ce qui donne l'aspect d'une foret de tronc. Les colonnes ont été rapportées de différents temples. Au fond,deux colonnes reposent sur des socles représentant de fascinantes têtes de méduse. Dans l'antiquité,elles servaient à détourner les influences maléfiques. Vraiment c'est un endroit plein de charme.

 

 

 


nous profitons de l'heure du repas pour les groupes pour redécouvrir le palais de tokapi et surtout son harem;Ce palais fut pendant 4siecles la résidence des sultan. A la différence des châteaux européens,peu de grandes et magnifiques salles richement meublées. Ce palais est un rassemblement de kiosques qui évoquent leur origine nomade. Le harem lui, se compose de 300 pièces,on n'en visite qu'une vingtaine. Le nombre de femmes vivant ici,oscillait autour de 1000.

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous l'avons redécouvert en prenant notre temps car peu de touriste,les céramiques sont splendides presque toujours dans les nuances de bleu,déambuler dans les cours,couloirs,coins et recoins a été un vrai bonheur pour nous mais cette belle cage dorée était en réalité une prison avec ses jalousies,ses trahisons,ses drames pour le bon plaisir du sultan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous promenons dans les jardins pour admirer les kiosques et fontaines.

 

 

 


Nous terminons la journée dans le grand bazar et nous nous rafraichissons dans les anciennes cuisines d'une mosquée. Agréable moment ou nous pouvons observer la jeunesse turque se délasser en fumant le narghilé entre copains ou voir les approches timides d'un jeune turque envers sa belle bien effarouchée.

 

 

 

Syndication :
LA VILLE AUX MILLES MOSQUEES

Le 05-08-2009 • Pays : Turquie


Départ pour Istanbul,encore beaucoup de kms en plus l'autoroute greque est pire que l'italienne,il n'y a rien on traverse ce pays de l'ouest à l'est sans aire de repos,ni station essence il faut toujours la quitter et faire des kms un seul avantage elle est gratuite! En plus comme elle évite les villes ,les paysages est toujours le même et son trajet bien droit est lancinant .Le passage à la frontière turc n'est franchement pas simple un contrôle puis quelques mètres plus loin un autre contrôle. En plus notre carte verte n'est pas valable, ils ont retirer la Turquie!! il faut s'acquitter une assurance de 50 euros...Puis un autre contrôle enfin nous entrons dans ce pays que l'on aime tant ...mais est-il toujours le même?


La dernière fois c''était en 1997 ,et du changement il y en a,moins d'anarchie sur les routes? il faut dire que la police est omniprésente ,des constructions de ville entière avec ses mosquées mais surtout l'incroyable frénésie pour les centres commerciaux souvent les uns à côté des autres ,c'est à celui qui sera le plus grand, le plus beau et le comble c'est qu'on a vu une aire d'autoroute avec son centre!!!

En arrivant à Istanbul nous avons perdu tous nos repères nous réussissons a trouver notre hôtel super bien situé dans le c½ur historique comme souvent nous reprenons notre temps pour s'imprégner des lieux, tout le monde s'agite et nous les regardons vivre et nous humons cette odeur particulière qu'on tous les pays étrangers. C'est comme une sorte de communion avec l'autre.

Prés un petit tour, nous dinons dans une ancienne mosquée,l'endroit est très calme,solennel. Amen.

 

Trajet:

 

Syndication :
VERGINA...THESSALONIQUE...Le moment d\'en faire une salade...

Le 04-08-2009 • Pays : Italie

 

6 heures nous arrivons à Igoumenitsa et nous filons directement à Vergina,pour découvrir un musée remarquable construit sur le site des fouilles. Il s'agit d'un immense tumulus dans lequel fut découvert des tombes macédoniennes dont celle de philippi le père d'Alexandre le grand. On peut voir armures,épées,objets de rituels,les immenses portes des tombeaux,des bijoux ,des sculptures et des couronnes d'or en forme de feuilles de chêne,avec les glands ou de fleurs un fabuleux travail tout en finesse.

  

Nous reprenons des forces en dégustant une bonne salade grecque et des souvalkis.

 

Notre journée s'achève à Thessalonique un vrai cauchemar pour pouvoir stationner mais qui se révèle être une ville séduisante avec son patrimoine historique

 

 

 nous visiterons l'église Agia Sofia avec ses mosaïques et ses drôles de chapiteaux corinthiens dont les feuilles d'acanthe semblent soufflées par le vent,

 

nous boirons un verre dans le bit bazar,c'est une adorable petite place entourée de brocantes,d'antiquaires et de tavernes. Le soir les boutiques fermées,les tables des resto envahissent le lieu. Des détails de décoration lui confère beaucoup de charme.

 

C'est aussi une ville très joyeuse grâce a ses nombreux petits bars dans les ruelles ombragées. Le bord de mer a une allure très chic,jeune et branché. Nous participons a la fête en nous affalant sur une banquette d'une terrasse ,le jeune serveur nous parle de la France enfin plutôt du marais ah! Ces grec! Ce n'est donc pas une légende

 

Trajet:
Syndication :
Reveries

Le 03-08-2009 • Pays : Italie

 

Un seul objectif aujourd'hui avaler de l'austotrada jusqu'à Bari. Cette route qui défile sous mes yeux m'évoque des tas de souvenirs. Nous traversons la toscane,région que j'apprécie tout particulièrement pour ses douces collines,ses villages haut perchés aux couleurs d'ocre et pour rompre cet équilibre des majestueux cyprès s'élancent dans un ciel parfaitement bleu.

Sur cette route,il y a Sienne,une merveille de village médiévale,l'histoire de Roméo et Juliette aurait pu de dérouler ici. Dans cette ville une tradition se perpétue une course de chevaux monté à cru ,10 cavaliers car autant de quartier ,ce ne sont pas les capulets ni les montaigus mais c 'est tout comme !tout est permis pour faire chuter son rivale...mais c'est l »animal qui paie le prix fort.Apart cela,c'est un site magique pour celui qui sait oublier les touristes en short et tongs,les souvenirs hideux qu'on aura plaisir à ramener.

Oyé,oyé braves gens! Regardez autour de vous,l'époque médiévale vous appelle,les gentes dames parées de leurs plus beaux atours traverse la place de brique rouge pour assister à l'office, les gueux s'agrippent à les jupes afin d'obtenir une aumône,des cavaliers surgissent d'un porche sombre tandis qu'un aubergiste les hèle -elle est super,elle est bonne ma calzone!

Dommage j'ai repris pied dans mon époque!!

Pourquoi? A cause des autoroutes italiennes ,il n'y a aucun confort pour les usagés ,il fait plus de 38° et si vous voulez vous reposer se sera en plein soleil ,des arbres s'il vous plait!

Par contre rien à dire pour les sandwichs ils sont en tout plan excellents on est bien loin de notre jambon beurre

 

Quelques kms plus loin,Rome,une capitale au charme indéniable,ses vestiges,ses bâtiments historique,ses places et placettes que l'on découvre au hasard en déambulant dans les petites ruelles tortueuses,ses fontaines qui nous offre leurs eaux rafraichissantes...C'est la dolcé vita!


Puis nous arrivons auprès de Pompé,alors là,un coup de c½ur que dis-je une passion dévorante..Même au bout de 3 fois,j'y suis a l'ouverture et on me jette dehors à la fermeture (au grand soulagement de ma famille).Tout me bouleverse comme si toutes les âmes qui y ont péris me racontent leur tragédie,mais aussi leur vie en explorant ses vestiges si bien conservés:;les maisons avec des peintures murales exquises,les mosaïques,les fontaines dans les cours intérieures ou bien leurs facéties quand ils faisaient des tags sur les murs pour déclarer leur flamme ou leur mécontentement.

Enfin nous sommes à Bari il fait toujours 38° ;;;nous nous réfugions dans un centre commercial en attendant l'embarquement.A20 H vogue le ferry vers le pays d'Ulysse.

 

Trajet:

Syndication :
nous en avons plein les pâtes!!!

Le 02-08-2009 • Pays : France

 

Nous devons traverser l'Italie..En choisissant de passer par Barcelonnette..les lacets interminables et les conducteurs des caravanes ou camping-car peut soucieux de la horde de voitures qu'ils traînent derriere eux...nos nerfs lâchent sérieusement et nous commençons à regretter d'avoir fait un détour.

Épuisé nous nous arrêtons au sud de florence dans un camping à l'opposé du familial,chaque cm2 compte,c'est une grosse fourmilière grouillante et bruyante en majorité italienne ça va des jeunes branchés aux seniors tirés à 4 épingles. Nous apprécions notre pizza ainsi que notre petite serveuse qui nous offre un digestif le limoncello. Agréable soirée.

 

 

 

Trajet:

 

 

 

Syndication :
Enfin les vacances!!!

Le 01-08-2009 • Pays : France

Journée noire selon bison futé,plus de 800 km de bouchon! du jamais vu.Nous nous prenons notre temps histoire de ne rien oublier..

11h10,en route vers les portes de l'Orient.Nous avons trois jours pour embarquer dans le ferry au sud de l'Italie à Bari.

Avant de quitter notre mère patrie,nous allons faire une halte gastronomique à Corps en isére.C'était un des resto préféré de mon pére...Le fameux hôtel de la poste.Nous arrivons à 18 h sans aucun bouchon perturbateur.Nous installons notre tente dans un petit camping familial

 

 

et nous nous dirigeons confiant vers notre lieu de ripaille....OUI cette fois-ci nous finirons tout!

Soyons fou nous prenons le menu à 28 euros en théorie il y a une entrée,un plat;fromage et dessert...Mais en réalité,nous avons eu:

 

 

 

avec notre apéritif:des feuilletes au fromage,des canapés variés et petit saucisson en croute

 

 

 

une petite mise en bouche: un feuilleté de mousse de saumon avec sa sauce aux moules

 

 

 

une folle farandole d'hors-d'oeuvre accompagnée d'huitres

 

 

a enfin arrive notre entrée

 

trio de la mer pour phil

 

 


 

et tourte campagnarde pour moi

 

 

 

 

puis poulet aux écrevisses

 

 

 

 

et gigot d'agneau à la broche

tout ça avec un gratin dauphinois

pour nous achever un comment dirais-je un ENORME PLATEAU DE FROMAGESSSS

 

 

 

 

et l'estocade avec l'assortiment de dessert.

 

 

 

 

Vraiment gargantuesque!!!

Pour ma part à partir du poulet je cale très sérieusement...

Nous repartons très alourdis en chantant  on a bien mangé,on a bien bu,on a la peau du ventre bien tendu....

 

 

 

 

Trajet:

Syndication :

Copyright © Brigitte et Philippe Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.