sur la trace des écrivains voyageurs

08/08/2009 - Pays : Turquie - Imprimer ce message
 

Yürük köyü,un petit trésor au bord de la mer noire,un diamant brut. Dans ce petit village nous avons flâné toute la matinée,les superbes maisons même si elles ne sont pas toutes restaurées,elles sont dans leur jus:authentique..Comme ses habitants à la fois très chaleureux ou craintifs. Nous n'arrêtons pas de prendre des photos même des détails les plus insignifiants:des fleurs,un loquet de porte,des paniers. Tout nous inspire. D'ailleurs pierre loti,chateaubriand et bien d'autres se sont inspires de ces villages ottomans. Pour commencer,nous jouons avec une petite vielle du village a attrape moi si tu peux. En fait cette malheureuse ne voulant pas se faire photographier se maintenais derrière nous,tout en espérant que nos chemins bifurques. Profitant que notre attention se porte sur un porche,elle tente brillamment une échappée sur la droite,se précipite sur sa porte..horreur !ou sont mes clés,je l'observe,elle,si desperado de ne pas l'ouvrir a temps,en l'ouvrant elle ne jette des regards affoles et s'engouffre rapidement mais voilà elle a oublie ses courses à l'extérieur,je m »amuse à la voir tout comme une petite souris sortir sa tête par deux fois..soudain la voici téméraire,empoigne ses sacs et disparaît. J'ai voulu la mettre en confiance en lui souriant et en lui parlant;la peur de l 'autre est aussi une question d'éducation et d'ouverture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuons notre visite très agréable,seuls étrangers dans les rues .Un homme sur le pas de sa porte nous dit que sa maison est un musée et nous invite à la suivre. L'intérieur est très simple:une grande banquette basse le long du mur du salon,des tapis,des vielles photos au mur et des miroirs dont il est très fier. Je plaisante un peu avec lui et il devient ,disons...très tactile. Assis sur la banquette,il propose de nous rafraichir avec de l'eau de Cologne,un peu sur les mains a phil,pour moi un petit extra,il me verse généreusement sa lotion dans le décolleté,j'ai le soutein-gorge bien au frais et il m'en rajoute un jet! Je ne vais pas passer inaperçu. Le principal il rigole bien. On visite le reste de sa maison les chambres, le système de baignoire dans le placard. Pour terminer il veut que l'on se prenne tous les 3 dans le miroir?

En voici un qui n'est pas sauvage!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de partir,nous nous attablons à la terrasse d'un adorable café dont la patronne,très sympathique parle un peu français. Nous nous régalons avec des golzeme:c'est une sorte de crêpe épaisse avec des pommes de terre,du fromage et de la menthe...Un pur délice!

Nous reprenons la route pour safranbolu,en chemin nous prenons des clichés d'un drôle de cimetière.

Safranbolu,un autre bijou mais taillé celui-ci pour convenir aux tourisme de masse. Son nom vient de la culture du safran,utilisé pour la peinture et la médecine. Malheureusement,trop couteux,il est remplacé par des colorants chimiques. Ce que j'ai préféré,c'est la vue du belvédère,magnifique!ses maisons ottomanes appelées konak,ses mosquées et son caravansérail. Le problème de cette ville,c'est les souvenirs qui dégueulent des échoppes,un mont-saint-Michel en pire. Je m'amuse à trouver dans ce capharnaüm des éléphants made in india,l'½il porte-bonheur grec mais plus surprenant encore les arcs indiens et des chapeaux de cow-boy,c'est tout est n'importe quoi.

PS: ne compter pas sur moi pour vous ramener un souvenir!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le petit marché est plus vrai,les vendeurs adorables et en plus l'incroyable odeur des légumes. Dans nos supermarchés,ils passent si inaperçu. On nous demande de manger 5 fruits et légumes par jour mais ils ont perdu ce qui nous donne envie de les consommer: leur parfum.

Gentille rencontre sur ce marché avec deux turcs qui s'intéressent à mon appareil photo,on échange sans vraiment se comprendre,une prise de photo mutuelle ,on se quitte avec des sincères adieux. Moment précieux!

Nous visitons une autre maison musée,kaymakamlar evi (un peu de turque ça ne fait pas de mal),et nous finissons ou ? Et bien sur la terrasse d'un café dans le petit bazar

 

 

 

 

 

Nous voilà heureux sous un immense pied de vigne aux lourdes grappes de raisin en dégustant un yogourt aux noix et miel accompagne d'un turkich tea.

Plus tard en nous égarant,nous croisons une grand-mère qui nous offre des fruits de son jardin,hospitalité turque.


Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Brigitte et Philippe
le 04/02/2014 à 15:29:47
1

Laisser un commentaire

Copyright © Brigitte et Philippe Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.